Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 
 
 

Squamarina cartilaginea (With.) P. James chémo. cartilaginea - [-ID 2-]
= Lecanora cartilaginea (With.) A. L. Sm. [non (Lilj.) Ach.] = Lecanora crassa (Huds.) Ach.
= Lecanora crassa f. dufourei (Fr.) Schaer. = Lecanora crassa var. caespitosa (Vill.) Rabenh.
= Parmularia crassa (Huds.) Croz. = Placodium crassum (Huds.) Link = Placolecanora crassa (Huds.) B. de Lesd.
= Squamaria crassa (Huds.) DC. = Squamaria crassa var. caespitosa (Vill.) Anzi,

Photos 1 Olivier Bricaud - session AFL 2003 - Vaucluse - (74) -
Photos 2-9 Olivier et Danièle Gonnet - 15/09/2014 - Mont-Cenis, chemin Chapelle St Barthélémy, alt. 2025 m - Savoie - (73) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Squamarinaceae

 

Thalle formé de squamules foliacées, imbriquées, convexes, ayant moins de 0,5 mm d’épaisseur, blanc à peine verdâtre jusqu’à vert un peu brunâtre, ± pruineuses, surtout vers le bord ; face inférieure brun foncé à noire reliée au substrat par des rhizomorphes noirâtres.

Photosymbiote : algue verte autre que trentépohlia.

Chimie : thalle K-, C-, KC+ jaunâtre ; médulle P+ jaune vif (var. cartilaginea), présence d'acides psoromique et 2-O-deméthylpsoromique [P- dans la var. pseudocrassa].

Apothécies : 2-5 mm de Ø, à disque brun à rouge brique, entourées d’un rebord mince, pruineux, régressant souvent avec l’âge ; spores simples, elliptiques, hyalines, 10-14 x 4-6 µm. Pycnides noires, conidies curvilignes, 20-30 x 1 µm.

Habitat (données de Cl. Roux et coll.) : Saxicole (sur parois et surfaces inclinées ou horizontales de roches calcaires, parfois dolomitiques, marneuses ou gréseuses, fissurées ou altérées, plus rarement sur roches silicatées basiques) ou terricole (sur sol argilo-calcaire ou argilo-sablo-calcaire, plus rarement non calcaire de tonsures dans des pelouses sèches ou garrigues, ou bien sur sable dunaire plus ou moins humifère), laticalcicole, basophile ou assez rarement neutrophile, xérophile ou mésophile, peu ou pas stégophile, euryphotique (surtout photophile ou héliophile), non ou modérément nitrophile. De l’étage mésoméditerranéen à l’étage montagnard, rarement au subalpin.

Espèce commune dans le Midi, non menacée.

 

Bibliographie

- Roux Cl. et coll., 2020. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 3e édition revue et augmentée. Édit. Association française de lichénologie (A.F.L.), Fontainebleau, 1769 p.

- Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eŭropo. 893 p.

- Wirth et all., 2013, Die Flechten Deutschlands, 1243 p.

- Smith C. W., Aptroot A., Coppins B. J., Fletcher A., Gilbert O. L., James P. W. and Wolseley P. A., 2009 - The lichens of Great Britain and Ireland. The British Lichen Society and the Natural History Museum Publications édit., London, 1046 p. (p. 446, n° 1987).

- Van Haluwyn C. et J. Asta, 2012. Guide des lichens de France, lichens des sols, éditions Belin, 224 p.

 

Principaux caractères des espèces du genre Squamarina

 

- Thalle squamuleux à parfois presque foliacé, à squamules ± imbriquées, souvent ± pruineuses sur les bords ; certains thalles sont lobés au pourtour.

- Se distinguent des Lecanora par leur cortex très épais, d’épaisseur constante, formé d’hyphes adhérentes entre elles, perpendiculaires à la surface ; médulle épaisse, formée d’hyphes très cohérentes.

- Une constante écologique les caractérise, elles sont toutes ± calcicoles et se développent dans les fentes de rochers, sur le sol ou sur des roches tendres altérées en surface.

- Apothécies lécanorines, ± sessiles, asques octosporés, avec tholus de type Bacidia ; spores simples et hyalines.

 

Petite clé simplifiée des principales espèces


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]