Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénicoles de France - AFL


 

Didymocyrtis slaptoniensis (D.Hawksw.) Hafellner et Ertz = Polycoccum slaptoniense 
en parasite sur
le thalle et les apothécies de Xanthoria parietina

Photos et texte Alain Gardiennet - 13/11/2010 - Véronnes, Côte-d’Or - (21) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Acarosporaceae

 

Les zones infestées par le Polycoccum sont facilement repérables : le lichen jaune orangé prend alors des teintes plus brun-orange.

Mycélium : constitué d’hyphes végétatives hyalines ou faiblement colorées, entourant l’ascome.

Périthèces : noirs, de 150-250 µm de diamètre, isolés ou en petits groupes, immergés dans les apothécies ou le thalle du lichen. À maturité les périthèces deviennent érompants et s’affaissent au niveau de l’ostiole. Le lichen est rougi au cours de ce parasitisme.

Hamathécium : constitué de nombreux paraphysoïdes, hyalins, de 1,5-2 µm de diamètre, ramifiés-anastomosés, parfois collapsés, septés, I-.

Asques : bituniqués, cylindriques, contenant 8 ascospores unisériées, de 100-110 x (6) 6,5-7µm, à sommet épaissi en tholus creusé d’une chambre oculaire.

Ascospores : de brun doré à brun-rouge à maturité, elliptiques, de 12,5-14,5 x 5-6 µm, arrondies aux extrémités, uniseptées, composées de deux cellules égales en longueur mais inégales en largeur, à paroi finement verruqueuse.

 

Remarque : placé jusque 2015 dans le genre Polycoccum.

 

Bibliographie :

Découverte de Polycoccum slaptoniense D. Hawksw. en France,  Alain Gardiennet, Bull. Ass. Fr. Lichénologie - 2012 - Vol. 37 - Fasc. 2.        Télécharger le pdf

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]