Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
▲ face inférieure ▼
 
 

Umbilicaria grisea  Hoffm. = Umbilicaria murina [-ID 3-]

Photos 1-3 Françoise Guilloux et Olivier Gonnet - session AFL 2008 - Lozère - (48) -
Photos 4 et 5 Serge Poumarat - 2012 - Pyrénées-Orientales - (66) -
Photos 6-8 Jean-Michel Sussey - 25/5/2013 -
Estrémadure, alt. 600 m -  Espagne
Texte Jean-Pierre Gavériaux et Jean-Michel Sussey


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Umbilicariales - Umbilicariaceae
 

Thalle : foliacé monophylle, 1-5(8) cm de Ø, à lobes plats ou onduleux, à marge arrondie un peu lacérée, et ayant parfois des sorédies ; dessus gris pâle parfois teinté de brun, apparaissant finement rimeux-aréolé à la loupe ; présence de soralies (photo 4) sur la marge des lobes; face inférieure (photo 5) brun-noir, plus clair au pourtour, remarquablement verruqueuse-aréolée, normalement dépourvue de rhizines.

Photosymbiote : algue verte (autre que trentépohlia).

Chimie : cortex P-, K-, KC+ rouge ; médulle C+ et KC+ rouge (acide gyrophorique).

Apothécies : 0,5 – 1,5 mm de diamètre, rares, gyreuses et noires. Spores ellipsoïdales, simples, incolores, par huit, 11 – 18 × 7 – 10 µm.

Écologie, répartition : saxicole, calcifuge. Sur des parois inclinées ou verticales et également sous des surplombs de rochers silicatés pouvant être soumis à des écoulements d’eau temporaires. Dans des stations à air ambiant un peu humide, chaudes, bien éclairées, exposées à tous les temps et même directement au soleil. Assez commun. De l’étage mésoméditerranéen à l’étage montagnard inférieur.

 

Étymologie : Umbilicaria vient du latin « umbilicus » = ombilic, nombril (allusion au point de fixation unique) ; grisea vient du latin « griseus » = gris (allusion à sa couleur grise).

Synonymes : Gyrophora hirsuta var. grisea (Hoffm.) Th. Fr., Gyrophora murina Ach., Umbilicaria murina (Ach.) DC.

 

Remarque : assez semblable à Umbilicaria hirsuta (également sorédié) mais celui-ci a un thalle plus épais, plus rigide et une face inférieure normalement pourvue de rhizines. Umbilicaria freyi a le bord des squames schizidié.

 

Bibliographie

Asta J., Van Haluwyn C., Bertrand M., Sussey J.-M. et Gavériaux J.-P., 2016 – Guide des lichens de France. Lichens des roches. Belin édit., Paris, 384 p.

Clauzade G. et Roux C., 1985 – Likenoj de Okcidenta Eŭropo. Ilustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spéc. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 765, n° 2 et fig. n°5, p.16).

Ozenda P. et Clauzade G., 1970 – Les Lichens. Étude biologique et flore illustrée. Masson édit., Paris, 801 p. (p.485, n° 1239).

Roux C. et coll., 2017 – Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e éd., A.F.L. édit., Fontainebleau, 1581 p., 2 tomes (p. 1025).

Smith C. W., Aptroot A., Coppins B. J., Fletcher A., Gilbert O. L., James P. W. et Wolseley P. A., 2009 – The lichens of Great Britain and Ireland. The British Lichen Society and the Natural History Museum Publications édit., London, 1046 p. (p. 915, n° 1448).

 

Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL 2018-2

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]