Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 

Umbilicaria subglabra (Nyl.) Harm. = Gyrophora subglabra = Agyrophora subglabra

Photos 1-4 Jean-Michel Sussey - session AFL Mercantour 2015 - Alpes-de-Haute-Provence - (04) -
Uvernet-Fours, Col de la Cayolle, 2330 m, sur rocher de grès d’Annot incliné
Photos 5-7 Françoise Drouard - lac d'Emosson - juillet 2006 - Finhaut - Suisse -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Umbilicariales - Umbilicariaceae
 

Observation à la loupe : Thalle foliacé ombiliqué, monophylle (1-7 cm), plusieurs thalles regroupés lui donnant un aspect polyphylle. Face supérieure fendillée plus ou moins radialement et parfois perforée à la marge, gris clair, recouverte presque entièrement de pruine ce qui lui donne un aspect blanchâtre et à face inférieure noire couverte de proliférations microscopiques (thalloconidies) à 1-2 cellules formant une fine poussière noire. Thalle ni isidié, ni sorédié, sans rhizines. Apothécies noires, assez rarement présentes, peu nombreuses, légèrement pédicellées, à disque lisse et à rebord saillant.

Observation au microscope : Spores ellipsoïdales, simples, incolores, par huit, de 12-19 × 4-7,5 µm. Algue protococcoïde. 

Réactions chimiques : R-, aucune réaction significative avec les réactifs chimiques utilisés habituellement en lichénologie.

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge. Sur les faces inclinées, horizontales ou au sommet de rochers siliceux dans des stations exposées à la pluie, aux vents et au soleil, bien éclairées et à air ambiant humide. De l’étage montagnard supérieur à l’étage alpin. Assez commun dans les hautes montagne, surtout dans les Alpes et les Pyrénées.

 

Étymologie : Umbilicaria vient du latin « umbilicus » = ombilic, nombril (point de fixation unique) ; subglabra vient du préfixe latin « sub » = presque et de « glabra » = sans poil, nu (allusion au fait qu’il ne possède ni rhizines ni cils noirs). 

 

Remarques : Umbilicaria polyphylla à face supérieure brun noir non pruineuse et face inférieure à propagules noires (thalloconidies), a un thalle polyphylle comme son nom l’indique.

 Parfois un champignon lichénicole parasite les apothécies d’Umbilicaria subglabra et y développe ses asques et ses spores.

 

Bibliographie :

- Le likenoj de G. Clauzade et C. Roux, 1985, page 767.

- Catalogue des lichens de France, de C. Roux et coll., 2014, pages 1210 et 1211.

- Lasallia et Umbilicaria in the Polish Tatra Mts, 2010, B. Krzewicka,  86 p.

 

 

Reproduction partielle de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2015_2 par Jean-Michel Sussey

 

 

[Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]