Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénicoles de France - AFL


 

Tremella cetrariicola Diederich et Coppins - sur thalle de Tuckermannopsis chlorophylla

Photos Jean-Pierre Sussey et Chantal Van Haluwyn - 22/8/2011 Haute-Savoie - (74) -


 

Basidiomycota - Tremellomycetes - Tremeliales - Tremellaceae

 

Basidiomes : de 0,5-2 mm, superficiels, assez nombreux et disséminés sur les lobes du thalle, variant du brun rouge au brun sombre, d’aspect cireux-pulpeux.

Basides : bisporiques, stipitées, abondamment guttulées avant maturité puis hyalines, à cloison transversale ou oblique, 10-15 x 8-9 µm.

Basidiospores : 7,8-11 x 4,5-6 µm, avec une majorité de spores étroitement amygdaliformes de profil, ovoïdes ou plus rarement cylindracées de face, à apicule large de 1 µm, déjeté.

Trame : gélifiée est constituée d’hyphes filamenteuses larges de 2,5-3 µm, incolores ou grisâtres, à paroi épaisse, emmêlées, de 8-15 x 3-8 µm, de cylindracées à vésiculeuses.

La partie supérieure de la trame et la base du sous-hyménium sont à hyphidies à paroi épaissie et brun-noir, larges de 1,5-3,5 µm, souvent dissociées en arthroconidies

Habitat : ce champignon lichénicole non lichénisé se développe en parasite sur thalle de Tuckermannopsis chlorophylla. Selon Diederich et al. (2014), 56 espèces de Tremella strictement lichénicoles ont été décrites, toutes spécifiques de leur hôte (espèce, genre, ou genres phylogénétiquement proches).

 

Bibliographie : Tremella cetrariicola Diederich et Coppins, première récolte en France par Pierre-Arthur Moreau, Chantal Van Haluwyn, Claude Roux et Jean Michel Sussey, Bull. Ass. fr. lichénologie - 2015 - Vol. 40 - Fasc. 2, pages 163-166.

Télécharger le pdf

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]