Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 
 

Thalloidima diffractum (A. Massal.) A. Massal. = Toninia diffracta
= Biatorina diffracta = Toninia candida
f. diffracta = Toninia candida subsp. diffracta

Photos 1 à 3 Olivier Gonnet - session AFL 2010 -  Hérault - (34) -
Photos 4-5 Olivier Gonnet - 2014 - Mont Cenis - Vanoise - Haute-Savoie - (74) -
Photos 6-7 Jean-Michel Sussey - 1/12/2015 -
Le Brusquet - Alpes-de-Haute-Provence - (04) - leg. F. Drouard
Photo 8
Olivier Gonnet -14/9/2015 - Flaines, les grandes platières - Haute-Savoie - (74) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Ramalinaceae

 

Thalle : squamuleux, (1-5 cm),  blanc, à surface crayeuse ou farineuse, non lobé au pourtour, constitué de squamules pouvant être dispersées ou au contraire contigües et très serrées les unes contre les autres. Squamules (1-4 mm de diamètre), plus ou moins difformes ou globuleuses, lisses ou rugueuses, blanc grisâtre, très souvent recouvertes de pruine blanche, lisse et farineuse par endroits ou à grains agglomérés en forme d’écailles ou de petites verrues à d’autres endroits.

Photosymbiote : algue verte (autre que trentépohlia).

Chimie : cortex et médulle K-, C-, KC-, P- ; épithécium K+ violet et N + violet ; tholus I+ bleu.

Apothécies : 0,5-4 mm de Ø, assez nombreuses, souvent rapprochées et confluentes, à disque noir, lisse, concave, plan ou convexe, à rebord propre mince, habituellement un peu sinueux et persistant, le tout généralement recouvert de pruine épaisse et blanche, leur donnant par transparence une belle couleur bleuâtre (apothécies parfois non pruineuses).Épithécium gris. Hypothécium brunâtre. Spores fusiformes, à une cloison, incolores, par huit, de 14-26 × 3-5 µm. Paraphyses simples ou çà et là ramifiées-anastomosées et s’épaississant au sommet (cellule apicale renflée). 

 

Écologie, répartition : Saxicole, calcicole, saxiterricole (dans les fentes de rochers calcaires altérés avec un peu de terre) ou terricole (sur sol pierreux). Dans des stations exposées à tous les temps, protégées ou non des écoulements d’eau, à atmosphère sèche, mais substrat souvent humide. Assez commun. De l’étage supraméditerranéen à l’étage alpin. Souvent associé à des cyanobactéries ou à des lichens à cyanobactéries lorsque jeune.

 

Étymologie : Toninia en hommage à Carlo Tonini (1803 – 1877) pharmacien à Vérone (Italie) et ami d’Abramo Bartolommeo Massalongo, auteur du genre Toninia (1852) ; diffracta vient du latin « diffringere » = briser, fractionner (allusion à la surface du thalle recouverte de pruine granuleuse lui donnant un aspect fracturé, déchiré).

Synonymes : Biatorina diffracta (A. Massal.) Jatta, Thalloidima diffractum A. Massal., Toninia candida f. diffracta (A. Massal.) Clauzade et Cl. Roux, Toninia candida subsp. diffracta (A. Massal.) H. Baumgärtner.

 

Remarque : chez Thalloidima candida, le thalle est clairement délimité, non dispersé, avec squamules périphériques allongées radialement (lobé au pourtour). Il se développe sur roches calcaires ou dolomitiques souvent fissurées, non détritiques, cohérents, surtout sur escarpements. Chez Thalloidima alutacea les squamules sont plus petites (0,5-2 mm),  très rugueuses et les spores beaucoup plus grandes.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée

publiée dans le bulletin AFL 2016-2 par Jean-Michel Sussey

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]