Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sporastatia testudinea (Ach.) A. Massal. = Acarospora testudinea = Biatorella testudinea

Photos de Marie-Claude Derrien, Jean-Pierre Gavériaux et Olivier Gonnet - Texte Jean-Michel Sussey
col de la Cayolle - 23/7/2014 - session AFL dans le Mercatour - Alpes-de-Haute-Provence - (04) -


 

Ascomycota - Lécanorales - Rhizocarpales - Catilliariaceae

 

Thalle : crustacé, plus ou moins lobé au pourtour (aréoles périphériques allongées et vaguement rayonnant), bien développé (jusqu'à 8 cm), fendillé-aréolé, formé de petites aréoles (1 mm) contiguës, luisantes, jaune cuivré, brun jaune ou brun noirâtre (en fonction de l’absence, ou de l’abondance de Sphaerellothecium contextum, champignon lichénicole non lichénisé). Hypothalle noir bien visible entre les aréoles et formant une ligne hypothalline noire autour du thalle.

Chimie : cortex et médulle C+ rouge carmin, épithécium et hypothécium K+ rougeâtre, épithécium N+ pourpre, tholus et paroi de l’asque I+ bleu.

Apothécies : 0,2-1 mm, anguleuses, enfoncées dans le thalle, presque toujours séparées des aréoles par une fine crevasse, à disque rugueux et plissé, plat ou légèrement convexe, brun plus ou moins foncé et à rebord propre étroit, mince et persistant.

Épithécium mince, bleu vert plus ou moins foncé, pourpre en présence d'acide nitrique. Hypothécium incolore ou légèrement brun clair.

Spores globuleuses, simples, incolores, petites, apparemment par 100-200, de 2,5-4 x 2-3,5 µm, dans des asques clavés. Paraphyses cohérentes.

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge. Sur parois inclinées de roches compactes, non ou peu calcaires, dans des stations à air ambiant sec, bien ensoleillées, en haute montagne. Assez commun. De l’étage subalpin à l’étage nival.

 

Étymologie : Sporastatia vient du grec « spor » = semence et du grec « tata » = très, le plus (qui a de très nombreuses spores) ; testudinea vient du latin « testudinis » = écaille de tortue (aréoles rappelant les écailles d'une carapace de tortue).

 

Remarques :

- Sporastatia polyspora a un thalle mat et non lobé au pourtour, avec des apothécies en partie groupées.

- Les Polysporina et Sarcogyne sont I- ou bleu très clair (tholus et hyménium).

- Les Rhizocarpon qui ressemblent morphologiquement aux Sporastatia s’en distinguent par leur médulle généralement C-, leurs spores par huit d’uniseptées jusqu’à murales.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL 2013(2)

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]