Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 

Squamarina gypsacea (Smg.) Poelt

Photos 1 et 2 Olivier Gonnet (fisures de rochers - session AFL 2010 - Hérault - 34)
Photos 3 à 5 O. Gonnet et 6 JP Gavériaux (fissures de rochers - session AFL 2008 - Ardèche - 48)
Photos 7-9 Serge Poumarat - 5/7/2017 - Cauterets - Hautes-Pyrénées - (65) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetidae - Lecanorales - Squamarinaceae

Thalle
: formé de grandes squamules ± circulaires de 2-6 mm de Ø, épaisses d’environ 1mm, rigides, concaves, un peu crénelées, ± dispersées, contiguës ou même imbriquées, variant de vert blanchâtre à vert brunâtre, avec bord généralement plus épais, blanc crayeux et ascendant.

Photosymbiote : algue verte chlorococcoïde.   /   Chimie : médulle P+ (jaune).

Apothécies : souvent absentes ; 2-10 mm de Ø, avec disque brun roussâtre ou brun jaunâtre, d'abord concave et entouré d'un mince bord thallin, puis plan ou un peu convexe et entouré seulement d'un rebord propre. Spores simples, hyalines, ellipsoïdales, 11-15 x 5-7 µm.

Habitat : Jura, Alpes, Causses, Vienne, Midi, Pyrénées et Corse. Assez commun. Saxicole, sur parois ou surfaces inclinées de roches très cohérentes mais fissurées, non terreuses, soumises à de brefs écoulements après les pluies, laticalcicole, basophile, mésophile ou aéroxérophile, assez faiblement ékréophile, euryphotique, non ou peu nitrophile ; souvent épiphyte sur Romjularia  lurida (= Psora lurida) - voir photo 5. De l’étage mésoméditerranéen à l’étage nival [Données fournies par Claude Roux].

Remarque : Squamarina oleosa est proche mais ses squamules ne sont pas rondes et leur épaisseur est inférieure à 0,5 mm.

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]