Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 

Solenopsora cesatii (A. Massal.) Zahlbr. - [-ID 4-]
=
Diphratora cesatii (A. Massal.) Jatta = Lecania cesatii (A. Massal.) Bagl.
= Lecanora candicans var. cesatii (A. Massal.) Cromb. = Solenopsora bagliettoana Tav.
= Solenopsora carpathica Pišut et Vězda

Photo 1 Olivier Bricaud - session AFL 2009 - Luberon - Vaucluse - (84) -
Photos 2-6 et texte Serge Poumarat - 16/5/2019 -
Signes - Var - (83) -
plateau de Siou-Blanc, les faïsses de Montrieux, alt. 600 m


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Catillariaceae

Thalle :
crustacé, épilithique, en rosettes jusqu’à 2 cm de diam., mourant dans la partie centrale et formanr des croissants de thalle ayant jusqu’à 15 cm de diam., de blanchâtre à bleu-gris à gris par la plus ou moins abondance de la pruine le recouvrant. Les lobes sont convexes, parfois se chevauchant plus ou moins.

Photosymbiote : algue verte autre que trentépohlia.

Chimie : K-, C-, KC-, P+ orangé (surtout de la pannarine et de la zéorine).

Microscopie : ordinairement apothécié et dépourvu d’organes de multiplication végétative ; spores par 8, hyalines, longuement elliptiques, à 1 cloison, (7) 8-11 × 2,5-4 µm (données C. Roux, non publiées).

Habitat (d'après Roux et coll., 2017) : saxicole, calcicole, sur surfaces inclinées de calcaires fissurés ou poreux, mésophile, parfois un peu stégophile, photophile (mais non héliophile). De l’étage mésoméditerranéen à l’étage supraméditerranéen.

Peu commun, non menacé. Midi surtout méditerranéen.

 

Remarques

Longtemps confondu avec Solenopsora gisea qui n’a pas la partie centrale du thalle mourante et qui, par contre, produit des lobules globuleux ou un peu allongés, ascendants ou dressés se transformant à la fin en sorte de soralies.

Les thalles très pruineux sont facilement confondables avec S. candicans qui forment des rosettes un peu plus grandes, avec des lobes plats dans l’ensemble, toujours blanchâtres, et qui possède des spores plus allongées (d’après C. Roux, non publié).

S. liparina, plus rare, vient sur roches non calcaires mais silicatés basiques.

Lecanora puinosa a un thalle K+ (jaunâtre), C+ (orangé) et P- et, bien sûr, des spores différentes.

 

Bibliographie

GUTTOVÁ A., ZOZOMOVÁ-LIHOVÁ J., TIMDAL E., KUČERA J., SLOVÁK M., PIKNOVÁ K. et PAOLI L., 2014. First insights into genetic diversity and relationships of European taxa of Solenopsora (Catillariaceae, Ascomycta) with implications for their delimitation. Bot. J. Linn. Soc., 176 : 203-223.

ROUX C. et coll., 2017. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e édition revue et augmentée (2017). Édit. Association française de lichénologie (A. F. L.), Fontainebleau, 1581 p.

 

Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]