Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 

Sagiolechia protuberans (Ach.) A. Massal.
=
Bilimbia protuberans (Ach.) A. Massal. =  Gyalecta cimbrica = Sagiolechia leioplacoides (Vain.) Vain.

Photos 1-2 Françoise Guilloux - session AFL 2016 -Mijoux - Ain - (01) -
Photo 3 et texte Serge Poumarat - 22/8/2016 - forêt de Risoux - Jura - (39) -
Photos 4-8 et texte Serge Poumarat - 23/8/2016 - Mijoux - Ain - (01) -
Photos 9-10 Microphotographies Olivier et Danièle Gonnet - 22/8/2016 - Ain - (01) -
 Étymologie et remarques Jean-Michel Sussey


 

Ascomycota - Ostropomycetidae - Ostropales - Gomphillaceae

 

Thalle : crustacé endolithique, continu, non délimité, rouge vineux quand il est stérile, de blanchâtre à rose ou rouge brunâtre clair quand il est fertile.

Photosymbiote : algue verte du genre Trentepohlia.

Chimie : R-, aucune réaction avec les réactifs habituels des lichénologues.

Apothécies : (0,4)0,5-0,7(1) mm de diamètre, au début en grande partie immergées dans le thalle (parfois dans une verrue thalline) puis saillantes, noires, à épais rebord propre souvent profondément incisé et en étoile, à disque d’abord rond et concave mais vite plan, souvent avec un fort ombo central, à la fin elles deviennent plus ou moins gyreuses, convexes et déformées.

Microscopie : spores par 8, hyalines, elliptiques, avec (2)3 cloisons, 12-25(30) x 6.5-9.5(12) µm. Épithécium et hypothécium d’incolores à brun foncé, partie supérieur de l’ombo et parathécium de brun noir à noirs. Paraphyses ramifiées-anastomosées.

Habitat (d'après Roux et coll., 2017)  : saxicole, calcicole, non héliophile. De l’étage mésoméditerranéen à l’étage alpin. Assez commun.

 

Thalles présentés : Bellefontaine (Jura, 39), forêt de Risoux, combe de l’Igue, alt. 1217 m, le 22/08/2016, sur la face presque verticale d’un rocher calcaire, à mi-ombre. Détermination C. Roux, herbier S. Poumarat 2016-15. - Dans l'encadré : Mijoux (Ain, 01), sous le sommet du Grand Montrond, alt. 1570 m, le 23/08/2016, sur une paroi verticale exposée au nord. Détermination et herbier S. Poumarat 2016-24 et 30.

 

Étymologie : Sagiolechia vient du latin « sagire » = avoir du flair et du grec « leichen » = lichen, qui lèche ; protuberans vient du latin « protuberans » = protubérant, devenir saillant (allusion aux apothécies saillantes).

Synonymes : Bilimbia protuberans (Ach.) A. Massal., Gyalecta cimbrica (A. Massal.) Jatta, Gyalecta protuberans (Ach.) Anzi, Gyalecta protuberans var. mammillata (Hepp) Anzi, Sagedia protuberans Ach., Sagiolechia cimbrica A. Massal., Sagiolechia leioplacoides (Vain.) Vain., Verrucaria leioplacoides Vain.

 

Remarques : Les Polysporina possèdent de nombreuses spores (apparemment par 200). Bagliettoa marmorea, un peu de la même couleur que Sagiolechia protuberans à l’état jeune, possède toujours des périthèces et son algue est protococcoïde.

 

Bibliographie

CLAUZADE et ROUX Cl., 1985. Likenoj de Okcidenta Eǔropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, nouv. sér., n. spéc. 7, 893 p.

OZENDA P. et CLAUZADE G., 1970. Les Lichens. Etude biologique et flore illustrée. Edti. Masson, Paris, 800 p.

ROUX C. et coll., 2017. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e édition revue et augmentée (2017). Édit. Association française de lichénologie (A. F. L.), Fontainebleau, 1581 p.

SUSSEY J.-M., 2017. Les fiches du débutants (série 26). Sagiolechia protuberans (Ach.) A. Massal. Bull. Ass. Fr. lichénologie, 42(2) : 230-231.

Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

cette espèce a fait l'objet de l'une des 16 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2017_2 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]