Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 

Rhizocarpon geminatum Körb. - leg. Xavier Bossier

Photo 1-2 Jean-PierreGavériaux - session AFL 2014 dans le Parc du Mercantour - (04) -

Photos 3-4 Serge Poumarat - 2014 - Pyrénées-Orientales - (66) -

Textes et photos 5  JM Sussey - 23/07/2015 - les granges d’Astau, alt. 2065 m - Haute-Garonne - (31) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Rhizocarpaceae

 

Thalle : crustacé (jusqu’à 10 cm de diamètre), non lobé au pourtour, constitué de petites aréoles (jusqu’à 0,8 mm de largeur), peu épaisses, anguleuses ou arrondies, plates ou plus ou moins convexes, lisses ou rugueuses, regroupées ou isolées, grises, gris brun ou brun plus ou moins clair sur un hypothalle noir bien visible.

Photosymbiote : algue verte chlorococcoïde.

Chimie : médulle K ± jaune, P ± orange ; hypothécium K- ; épithécium et excipulum K+ pourpre

Apothécies : (jusqu’à 1 mm de diamètre) situées entre les aréoles et plus ou moins saillantes, à disque plan ou légèrement convexe, de brun foncé jusqu’à noir, à rebord propre disparaissant plus ou moins à la fin.

Épithécium brunâtre. Hypothécium brun foncé. Spores fortement murales à 40-50 cellules visibles, incolores au début, puis devenant rapidement vertes et enfin brunes, par deux, de 42-68 × 18-28 µm ; une grande partie d’entre elles étant plus ou moins rétrécies à l’équateur, les cellules bien alignées donnant l’impression d’une cloison.

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge ou minimécalcicole. Sur les parois horizontales ou inclinées de rochers siliceux ou légèrement calcaires, dans des stations bien éclairées et exposées à tous les temps, y compris au soleil. Assez commun surtout dans la moitié sud de la France. De l’étage supraméditerranéen à l’étage alpin.

Support du spécimen : sur la face supérieure presque horizontale d’un rocher granitique exposé au soleil, au milieu d’un ruisseau en montagne, mais pouvant être temporairement immergé lors de la fonte des neiges.

 

Étymologie : Rhizocarpon vient du grec « rhizo » = racine, rhizome, et de « carpo » = fruit, semence, spore (en raison des apothécies semblant enracinées dans le thalle) ;  geminatum vient du latin « geminatus » = double, par deux (allusion aux deux spores par asque).

Synonymes : Biatorina concreta (Ach.) Mudd., Buellia concreta (Ach.) Zwackh., Rhizocarpon concretum (Ach.) Zahlbr., Rhizocarpon disporum auct. [non (Nägeli ex Hepp) Müll. Arg.], Rhizocarpon disporum var. irriguum (Flot.) Zahlbr., Rhizocarpon geminatum var. albescens Lamy, Rhizocarpon geminatum var. irriguum Flot.

 

Remarques : Lecidea fuscoatra qui peut se trouver sur les mêmes supports et aux mêmes étages, possède un épithécium vert sale, des spores ellipsoïdales, simples et incolores et un thalle KC+ rose à rouge carmin.

Cette espèce est proche de Rhizocarpon disporum mais chez celui-ci les asques sont bisporés, les spores murales un peu plus petites (25-72 x 14-28 µm) et la médulle a une réaction P+ jaune ou jaune ocre. Très répandu. De l’étage subméditerranéen jusqu’à l’étage alpin. Héliophile mais légèrement thermophile.

 

 

Rhizocarpon
disporum

Rhizocarpon
geminatum

Lecidea
fuscoatra

médulle

P-

P+ orange

P-

nb. de spores/asque

1

2

8

spore

type de spore

longueur en µm

largeur

 

murale

36-100

14-23

 

murale

42-62

18-28

 

simple

6-15

4-6

répartition

jusqu'au

montagnard

jusque

 l'alpin

jusqu'au montagnard
inférieur

 

Bibliographie

Feuerer T., 1978 – Zur Kenntnis der Flechtengattung Rhizocarpon in Bayern. Ber. Bayer Bot. Ges.   49 : 59 – 135 (p. 71 et p. 87)

Roux C. et coll., 2014 – Catalogue des lichens de France. Des Abbayes édit, Fougères, 1525 p. (p. 1007).

Smith C. W., Aptroot A., Coppins B. J., Fletcher A., Gilbert O. L., James P. W. and Wolseley P. A., 2009 – The lichens of Great Britain and Ireland. The British Lichen Society and the Natural History Museum Publications édit., London, 1046 p. (p. 800 n° 1256).

Wirth V., 1995 – Die Flechten Baden-Württembergs (tome 2). Stuttgart, Ulmer, 1006 p. (p. 810).

- Guide des lichens de France, lichens des roches, par J. Asta, C. Van Haluwyn, M. Bertrand, JM Sussey et JP Gavériaux, éditions Belin, 2016, pages 278 et 279.

 

Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée

publiée dans le bulletin AFL 2016_2 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]