Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 

Piccolia ochrophora (Nyl.) Hafellner = Biatorella ochrophora Strangospora ochrophora  [-ID 3-]

Photos JP Gavériaux - Récolte et détermination Jacques Lagabrielle - 20/01/2013 - Moselle-  (57) -
Texte Jean-Michel Sussey et Jean-Pierre Gavériaux


 

Ascomycota - Lecanorales - incertea sedis ?? Biatorellaceae ??

                                                                          (dans l'attente d'études phylogénétiques)

 

Thalle : crustacé, très mince, ± indistinct, non lobé au pourtour et sans ligne hypothalline, épiphléode, de blanchâtre à grisâtre, peu visible, souvent mélangé avec des bryophytes du genre Frullania.

Photosymbiote : algue verte (autre que trentépohlia).

Chimie : thalle K-, C-, KC- ; épihyménium K+ rouge ; pruine sur les apothécies K+ pourpre ; hyménium et sommet des asques jeunes I+ bleu, puis I- à maturité.

Apothécies : 0,2-0,5 mm de diamètre, assez nombreuses, dispersées, appliquées ou à demi-immergées, à disque recouvert d’une pruine orange, grossière, persistante, et à rebord mince au début puis disparaissant très rapidement.  Épithécium brunâtre orangé. Hyménium incolore de (60)80-100 µm d’épaisseur. Hypothécium d’incolore à brun clair ; au-dessous s’observent des cellules d’algue protococcoïde de type Trebouxia. Paraphyses (1-1,5 µm de diamètre) un peu plus épaisses et très ramifiées vers le sommet chapeauté par des grains de pigment orange. Asques 50-60 x 15-25 µm, muni d'un évident dôme apical I+ bleu au départ mais devenant I- à maturité, contenant un très grand nombre d'ascospores (entre 100 et 200).

Spores globuleuses, unicellulaires, incolores, nombreuses, de (2,5)3-4(5) µm de diamètre.

Pycnides en général absentes, apparaissant assez nombreuses et blanchâtres, lorsque présentes, sur des thalles bien développés. Pycnidioconidies arrondies de 3 µm de diamètre.

Habitat : sur tronc de feuillus, espèce plutôt hygrophile. L'échantillon photographié a été récolté (et déterminé) par Jacques Lagabrielle en bordure d'un étang à Harrich en Moselle sur un érable plane (Acer platanoides), au niveau des fissures de l'écorce, principalement les fissures verticales où s'écoulent les eaux de pluies ; sur arbre isolé, versant exposé aux pluies dominantes, en pleine lumière à une altitude de 270 m. Cette espèce ne dépasse pas l'étage collinéen.

 

Étymologie : Piccolia nom donné par A. MASSALONGO en hommage à Gregorio PICCOLI, naturaliste italien vivant à Vérone au 18e siècle ; ochrophora vient du latin « ochra » ocre et du grec « phor » = qui porte (allusion à la couleur de ses apothécies).

 

Synonymes : Biatorella ochrophora (Nyl.) Arnold, Lecidea ochrophora Nyl., Strangospora ochrophora (Nyl.) R. A. Anderson.

 

Remarque : Le genre Piccolia est surtout fréquent au niveau des tropiques. En France, cette espèce très discrète, à apothécie de 0,2-0,3 mm de Ø, passe facilement inaperçue.

 

Bibliographie

Clauzade G. et Roux C., 1985 – Likenoj de Okcidenta Eŭropo. Ilustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spéc. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 204, n° 1).

Hafellner J., 2004 – A revision of Maronella laricina and Piccolia ochrophora. Symb. Bot. Ups. 34(1): 87 – 96 (p.91 – 93).

Roux C. et coll., 2017 – Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e éd. A.F.L. édit., Fontainebleau, 1581 p. 2 tomes (p. 753).

Smith C. W., Aptroot A., Coppins B. J., Fletcher A., Gilbert O. L., James P. W. and Wolseley P. A., 2009 – The lichens of Great Britain and Ireland. The British Lichen Society and the Natural History Museum Publications édit., London, 1046 p. (p. 706, n° 1373).

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL 2018-2

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]