Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 

Parmotrema perlatum (Huds) M. Choisy = Parmelia perlata = Parmotrema chinense [-ID 2-]

Photos 1,2 et 3 Jean-Pierre Gavériaux - sur tronc de frêne - 2009 - Pas-de-Calais (62)
Photos 4-6 Olivier Gonnet - 27/04/2011 - Olmetto Muliccia - Corse - (20)
Photo 7 Olivier Gonnet - 25/5/2015 - session AFL dans le Lot - La Pannonie, Rocamadour - (46) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Parmeliaceae

 

Thalle : foliacé gris-bleuté, ayant jusqu’à 15(20) cm de Ø, à lobes ± ascendants à l'extrémité, ayant jusque 1,5 cm de large dont la marge porte parfois des cils noirs très courts (moins de 2 mm). Pas d'isidies, présence de soralies blanches marginales plus ou moins globuleuses (en forme de perles). Face inférieure noire au centre, fauve vers le bord, rhizines simples, éparses, absentes sur les bords.

Photosymbiote : algue verte du genre Trebouxia.

Chimie :  thalle. Médulle et soralies  C-, K+ jaune orangé, KC+ orangé, P+ orangé.

Apothécies : rares, à disque brunâtre, rebord inégal partiellement sorédié, asques octosporés, spores hyalines, simples, 21-28 x 13-15 µm

Habitat : corticole, sur feuillus, plus rarement sur conifères, parfois aussi lignicole ou saxicole-calcifuge ou muscicole ; dans les forêts de feuillus claires. Photophile, non nitrophile, sensible à la pollution ; se rencontre jusqu’à l’étage collinéen, rarement à l’étage montagnard.

Remarque : se reconnaît à ses soralies perlées ; en séchant, la surface des lobes peut devenir réticulée mais la présence de petits cils noirs le distingue de Parmotrema reticulatum. Parmotrema robusta lui ressemble également mais il a une taille beaucoup plus importante (c’est le plus grand des Parmelia) avec des lobes atteignant 3 cm de largeur. Parmotrema arnoldi a une médulle KC+ rose.

 

 

 Clé simplifiée pour la détermination des principales espèces du genre Parmotrema

  Principaux caractères anatomiques du genre :

- lobes larges,

- présence d'un zone marginale nue à la face inférieure des lobes,

- spores ellipsoïdales à paroi épaisse,

- conidiospores sublagéniformes ou filiformes.

 



 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]