Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL




 
 

Ochrolechia tatarea (L.) Massal = Ochrolechia androgyna var. saxorum

Photos 1-2 Olivier Bricaud (sur roche acide - Vaucluse - 84)
Photos 3-4 Jean-Michel Sussey - 18/08/2002 - Forêt d’Iraty -Vallon de l’Iratzabalétako Erréka
sur paroi verticale de roches siliceuses, alt. 1180 m - Pyrénées-Atlantiques - (64) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Pertusariales - Ochrolechiaceae
 

Macroscopie : Tthalle crustacé très épais (jusqu’à 3 mm et plus), de gris jaunâtre jusqu'à crème, formé de verrues formant une croûte irrégulièrement ondulée, avec parfois une zone marginale plus claire et un hypothalle pâle. Il forme souvent d'assez grandes plaques, épaisses, facilement détachables du substrat.
Photosymbiote : algue chlorococcoïde.

Chimie : thalle P-, K+ jaune ou K-, C+ rouge, KC+ rouge, UV-.

Microscopie : apothécies abondantes, jusqu’à 5(7) mm de Ø, rondes ou irrégulières, groupées ou dispersées, disque rose chair à brun, rebord thallin épais et sinueux, doublé d'un rebord propre (absent chez O. balcanica) ; ascospores 35-61 x 20-32 µm, par 6-8, largement ellipsoïdales.

Habitat : espèce saxicole, calcifuge, sur roches acides, non ou peu nitrophile, plus rarement corticole (sur feuillus ou conifères)  ; assez fréquente de l'étage montagnard à l'étage nival, plus rarement au collinéen.
 

Étymologie : Ochrolechia vient du grec “ochr” = jaune pâle et du grec “lech” = couche ; tartarea vient du latin “tartarea” = du tartare fleuve des enfers (qui fait peur, les apothécies étant très grandes).
Synonymes : Lecanora tartarea (L.) Ach., Lecanora tartarea f. crassissima Nyl., Lichen tartareus L., Ochrolechia androgyna var. saxorum (Oeder) Verseghy, Ochrolechia erichsenii Hafellner & Türk., Ochrolechia tararea (L.) A. Massal., Ochrolechia tartarea f. crassissima (Nyl.) Cout., Parmelia tartarea (L.), Patellaria tartarea (L.) DC., Pertusaria gyrocheila Nyl., Pertusaria tumidula Erichsen, Rinodina tartarea (L.) Gray, Scutellaria tartarea (L.) Baumg., Verrucaria tartarea (L.) F.H. Wigg.

 

Remarque : Souvent confondu avec Ochrolechia andogyna qui possède des soralies gris jaunâtre ayant jusqu’à 2-3 mm de Ø, pouvant devenir coalescentes et recouvrir l’ensemble du thalle et qui est plutôt corticole.

Ochrolechia parella est C- (thalle) et C+ rouge carmin (disque de l'apothécie), il ne dépasse pas l'étage montagnard.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche du débutant

publiée dans le bulletin AFL 2007(2) par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]