Association Française de Lichénologie - Champignons lichénisés remarquables - AFL


 
Face supérieure
Face inférieure sans rhizines, ni cyphelles ou pseudocyphelles
Face inférieure entièrement recouverte par un fin tomentum
Face supérieure, lisse, glabre, gris bleuté ou brun clair sans isidies ni soralies. Médulle blanche.
Apothécies brun-rouge se développant à la face inférieure du bout des lobes

Nephroma bellum (Spreng.) Tuck.
=
Nephroma laevigatum auct. [non Ach.] = Nephromium subtomentellum Nyl. = Peltigera bella Spreng.

Photos 1-4 et texte de Serge Poumarat - 21/07/2012 - Bolquère - Pyrénées-Orientales - (66) -
Photos 5-6 et texte Jean-Michel Sussey -
1/7/2011 -
Argentière, alt. 1250 - Haute-Savoie - (74) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Peltigerales - Nephromataceae
 

Thalle : foliacé à cyanobactéries (Nostoc), jusqu'à 10 cm de Ø, à lobes arrondis de 0,5-1 (1,5) cm de large, ni sorédié ni isidié et sans lobules, lobes imbriqués et se recouvrant plus ou moins les uns les autres. Face supérieure de gris bleuté, brun-gris à brun châtain à l'état sec, lisse ou, rarement, plissée-réticulée par endroit. Face inférieure sans rhizines, sans papilles, avec un fin tomentum uniquement visible avec une loupe à fort grossissement, brun très clair. Médulle blanche.

Apothécies : normalement présentes sous la marge des lobes de la face inférieure qui se retournent vers le haut, de 0,6-1 cm, à disque brun.

Chimie : médule K- ou K+ (jaune, comme ce thalle présenté ici), P-.

Microscopie : spores par 8, hyalines, vite brun pâle, avec 3 cloisons, 15-23 x 4-5 µm (d'après Vitikainen, 2007 : 92).

 

Habitat : (d'après Roux et coll., 2017) corticole, sur feuillus (Acer, Fagus, Fraxinus, Salix), principalement sur la base moussue du tronc, plus rarement lignicole ou saxicole-calcifuge, subneutrophile ou modérement acidophile, aéro- et substrato-hygrophile, euryphotique (surtout photophile mais non héliophile), non nitrophile. Étages montagnard et subalpin. Ombroclimats humide et hyperhumide.

 

Thalle présenté : Bolquère (Pyrénées-Orientales, 66), sous le col del Pam, alt. 1966 m, le 21/07/2012. Sur roche granitique moussue, au pied d'une paroi orientée au nord, à mi-ombre. Leg., det. et herbier S. Poumarat 2012-53.

 

Étymologie : Nephroma vient du grec « nephros » = rein (allusion à la forme des apothécies) ; bellum vient du latin « bellus » = joli, charmant.

 

Remarques : l'absence de toutes isidies, soralies et phyllidies, la face inférieure claire à fin tomentum uniquement visible avec une loupe à un fort grossissement et la médulle blanche à réaction K- ou K+ (jaune) sont les caractéristiques qui distinguent cette espèce dans le genre Nephroma. N. laevigatum a une médulle jaune (parfois très pâle) avec une réaction K+ (de rose à pourpre) et P+ orangé.

 

Bibliographie

CLAUZADE et ROUX Cl., 1985. Likenoj de Okcidenta Eǔropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, nouv. sér., n. spéc. 7, 893 p.

OZENDA P. et CLAUZADE G., 1970. Les Lichens. Etude biologique et flore illustrée. Edti. Masson, Paris, 800 p.

ROUX C. et coll., 2017. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e édition revue et augmentée (2017). Édit. Association française de lichénologie (A. F. L.), Fontainebleau, 1581 p.

STENROOS S., VELMALA S., PYKÄLÄ J. et AHTI T. (eds.), 2016. Lichens of Finland. Norrlinia 30, 896 p.

SUSSEY J.-M., 2017. Les fiches du débutant (25ème série). Nephroma bellum (Spreng.) Tuck. Bull. Ass. fr. lichénologie, 42 (1) : 116-117.

VAN HALUWYN C., ASTA J. et GAVERIAUX J. P., 2009. Guide des lichens de France. Lichens des arbres. Edit. Belin, 240 p.

VITIKAINEN O., 2007. Neprhomataceae. Nordic Lichen Flora, 3 (Cyanolichens) : 91-95. Nordic Lichen Soc., 219 p.

- Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

Cette espèce a fait l'objet d'une des 18 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2017_1 par Jean-Michel Sussey

 

 
 

Principaux caractères du genre Nephroma

 

- Thalle foliacé cortiqué sur les 2 faces ; ascome initialement interne avec une couverture végétative qui s’ouvre par une fente à la face inférieure du thalle, à l’extrémité de certains lobes, l’apothécie essaie ensuite de se redresser pour exposer son hyménium vers le haut ; paraphyses simples ; asque à capuchon I- avec une chambre oculaire bien développée ; ascospores brunes, allongées, septées transversalement.

- Présence de pycnides avec conidiophores endobasidiés.

- Photobiontes : algues vertes et cyanobactéries ou uniquement des cyanobactéries.

- Sur écorces ou sur roches. Tous les Nephroma sont calcifuges.

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]