Association Française de Lichénologie - Champignons lichénisés remarquables - AFL


 
 
 
 
 
 

Nephroma laevigatum Ach. = Nephroma lusitanicum

Photos 1, 2, 4-6 Olivier Gonnet (session AFL 2010 à Soustons - Landes - 40)

Photo 3 Bernard Chipon (session AFL Vosges - 2006 - 88)

Photos 7-8 et texte Jean-Michel Sussey - 8/10/10 - forêt de Bonifato, alt. 400 m - Corse - (20) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Peltigerales - Nephromataceae

Thalle
: foliacé (jusqu’à 15 cm de diamètre), constitué de lobes arrondis (jusqu’à 1,5 cm de large) souvent avec des phyllidies (lobules de régénération) sur la marge, imbriqués et se recouvrant plus ou moins les uns les autres. Face supérieure lisse, glabre, de gris bleuté à brun, sans isidies ni soralies. Face inférieure un peu ridée ou sillonnée, glabre et brun clair à la marge et un peu plus foncée vers le centre. Médulle jaune.

Photosymbiote : thalle à Nostoc (pas de céphalodies).

Chimie : Médulle K+ rose carmin à pourpre (rarement K-), P + orangé

Apothécies : jusqu’à 1 cm de diamètre ; fréquentes sur l’extrémité de la face inférieure de certains lobes plus développés et redressés ; disques bruns avec marge parfois subcrénelée ; ascospores fusiformes, à 3 cloisons, brun clair, par huit, de 17-20 × 5-7 µm. Pycnidioconidies rares, bacilliformes, de 4-5 × 1-2 µm.

Habitat : Corticole, ou sur mousses des troncs d’arbres à feuillage caduque, plus rarement sur rochers moussus. Dans des stations à atmosphère humide, peu importe l’éclairement. Assez commun. De l’étage mésoméditerranéen inférieur à l’étage montagnard supérieur. Espèce indicatrice de vieilles forêts.

 

Remarque : Nephroma bellum, à faces supérieure et inférieure semblables à celles de Nephroma laevigatum, possède une médulle blanche sans aucune réponse significative aux réactifs chimiques utilisés habituellement en lichénologie.

 

Étymologie : Nephroma vient du grec «nephros» = rein (allusion à la forme des apothécies) ;  laevigatum vient du latin « laevigatus » = lisse (allusion aux faces lisses du thalle).

Synonymes : Nephroma laevigatum f. normannum (Hue) Grummann, Nephroma lusitanicum Schaer., Nephroma lusitanicum var. subreagens Gyeln., Nephroma sublusitanicum Gyeln., Nephroma subpubescens Gyeln., Nephromium laevigatum (Ach.) Nyl., Nephromium lusitanicum (Schaer.) Nyl.

 

Bibliographie

Ahti T., Jørgensen P. M., Kristinsson H., Moberg R., Søchting U. et Thor G., 2007 – Nordic lichen flora, vol. 3, Cyanolichens. AB édit., Uddevalla, 219 p. (p. 94, n° 6 et p.190).

Clauzade G. et Roux C., 1985 – Likenoj de Okcidenta Eŭropo. Ilustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spéc. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 528, n° 5).

Roux C. et coll., 2017 – Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e éd. A.F.L. édit. Fontainebleau, 1581 p. 2 tomes (p. 648).

Van Haluwyn C., Asta J. et Gavériaux J.-P., 2009 – Guide des lichens de France. Lichens des arbres. Belin édit., Paris, 240 p. (p. 30).

 

Reproduction partielle de l'une des 18 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2017_1 par Jean-Michel Sussey

 

 
 

Principaux caractères du genre Nephroma

 

- Thalle foliacé cortiqué sur les 2 faces ; ascome initialement interne avec une couverture végétative qui s’ouvre par une fente à la face inférieure du thalle, à l’extrémité de certains lobes, l’apothécie essaie ensuite de se redresser pour exposer son hyménium vers le haut ; paraphyses simples ; asque à capuchon I- avec une chambre oculaire bien développée ; ascospores brunes, allongées, septées transversalement.

- Présence de pycnides avec conidiophores endobasidiés.

- Photosymbiotes : algues vertes et cyanobactéries (pas de céphalodies chez les espèces françaises).

- Sur écorces ou sur roches. Tous les Nephroma sont calcifuges.

 
 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]