Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


Multiclavula mucida (Pers.) R. H. Petersen var. mucida =  Lentaria mucida  

Photo Olivier Bricaud (sur bois mort en décomposition)


 

Basidiomycota - Agaricomycetes - Cantharellales - Clavulinaceae

 

Thalle : formé de granules verdâtres ± mucilagineux contenant les algues et les hyphes.

La lichénisation n'est pas toujours réalisée (lichénisation facultative mise en évidence par Jean-Claude Boissière en 1988).

Photosymbiote : actuellement inconnu.

- Depuis Geitler (1954) la littérature donne comme photosymbiote des Coccomyxa dont les chloroplastes possèdent des pyrénoïdes (mais ceux-ci ne sont pas retrouvés dans les chloroplastes des algues des Multiclavula).

- De nombreuses cyanobactéries et algues (Characium, Chlorella, Gloeocystis) sont trouvées au niveau du substrat (Oberwinker, 1970) sans être toutefois lichénisées.

Chimie : R-.

Basidiomes : toujours dépourvus d'algues, en forme de petites clavules blanches à ± grisâtre, avec une pointe jaunâtre, simple ou un peu divisée, au sommet.

Spores hyalines, lisses, I-, 4,5-8 x 2-3,5 µm.

- Les hyphes sont bouclées, donc dicaryotiques (contrairement aux Lichenomphalia généralement dépourvus de boucles).

Habitat : sur bois mort en décomposition (souches ou troncs couchés) en zone humide, cette espèce étant aéro- et substrato-hygrophile.

 

Remarque : en France, on trouve également Multiclavula vernalis, à clavules crèmes au départ puis nuancées d'orangé au sommet dont les spores mesurent 8-10 x 2,5 µm ; cette espèce substratohygrophile est terricole-calcifuge.

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]