Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

 

 

 

réactions caractéristiques de la médulle (x20)

▲ isides peu développées et isidies très développées, coralloïdes ▲

spécimen d'herbier particulièrement bien isidié

▲ isidies  coralloïdes,  avec la pointe brun foncé
les disques blancs correspondent aux sommets des isidies cassées ▲

Melanelixia glabratula (Lamy) Sandler & Arup  [-ID 2-]
=
Parmelia glabratula var. fuliginosa = Melanelia fuliginosa

Photos 1-2 Jean-Pierre Gavériaux - 2009 -sur écorce de charme - parc de l'abbaye de Liessies - Nord - (59) -
Photos 3-4 - Serge Poumarat - 2014 - Pyrénées-Orientales - (66) -
Photos 5-6 et 9  Olivier et Danièle Gonnet - 22/8/2016 - forêt de Risoux, alt. 1220 m - Jura - (39) -
Photos 7-8 Jean-Michel Sussey - 6/7/2017 - plateau de Caussols, alt. 1080 m - Alpes-Maritimes - (06) -
Texte de Jean-Pierre Gavériaux et Jean-Michel Sussey


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Parmeliaceae
 

Thalle : foliacé, en rosette de 3-5(10) cm de Ø, lobé au pourtour, assez mince, très appliqué au substrat sauf au niveau des marges, lobes ± redressés aux extrémités, se chevauchant partiellement sur leur partie latérale. Face supérieure brillante, brun ochracé, vert brunâtre à vert olivacé, portant au centre, de nombreuses isidies, dressées, simples et cylindriques ou très souvent ramifiées, coralloïdes et entremêlées. Ces isidies n’évoluent pas en soralies, mais donnent des taches blanches par abrasion,

Face inférieure noire, munie de rhizines simples.

Photosymbiote : algue verte (autre que trentépohlia).

Chimie : cortex C-, KC-, K-, P- ; médulle C+ rouge, P-, K- ou K± pourpre, KC+ rouge.

Apothécies : non observées, Selon la littérature : jusqu’à 5 mm de diamètre, rares, à demi-stipitées, à disque brun roux, plus ou moins urcéolé et souvent à rebord isidié. Spores ellipsoïdales, simples, incolores, par huit, de 10-14 × 5,5-8 µm

Habitat : sur écorce lisse de divers feuillus, rarement sur conifère, sur bois ou sur roche. Espèce commune dans toute la France, dans des stations à air ambiant assez humide, soumises à tous les temps y compris directement au soleil. De l’étage mésoméditerranéen supérieur à l’étage subalpin.

 

Remarques : Lorsqu’elles se cassent, les isidies laissent apparaître la médulle sous forme d’un disque blanc.
Melanelixia fuliginosa
semblable à M. glabratula est saxicole calcifuge.
Melanelixia subaurifera
a des soralies rondes (de blanche à jaune pâle) et des isidies plus petites et plus fragiles.

 

Étymologie : Melanelixia vient du grec « melanos » = noir, de « elix » en hommage à ELIX John Alan, lichénologue australien et du suffixe « ia » = qui indique l’origine (allusion à la couleur plus ou moins foncée des lichens du genre) ; glabratula vient du latin « glabra » = sans poil, glabre, nu et du suffixe « ula » = diminutif.

 

Synonymes : Melanelia fuliginosa subsp. glabratula (Lamy) Coppins, Melanelia glabratula (Lamy) Essl., Melanelixia fuliginosa subsp. glabratula (Lamy) J. R. Laundon, Parmelia budae (Gyeln.) Gyeln., Parmelia ferruginascens (Zopf ex Rosend.) Gyeln., Parmelia flotowiana Gyeln., Parmelia fuliginosa var. laetevirens (Flot.) Nyl., Parmelia glabratula (Lamy) Nyl., Parmelia glabratula var. laetevirens (Flot.) Grummann, Parmelia laetevirens (Flot.) F. Rosend.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL 2018-2

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

Clé simplifiée pour la détermination des 5 espèces courantes du genre Melanelixia

(JP Gavériaux et C. Van Haluwyn)

 

- Autrefois tous les Parmelia bruns étaient placés dans le genre Melanelia actuellement démantelé.

Le genre Melanelixia regroupe les Parmelia bruns à médulle C+ rose ou rouge, cette couleur disparaissant rapidement (en moins d'une minute en général).

Principaux caractères du genre Melanelixia :

- Thalle foliacé à face supérieure de couleur brune.

- Épicortex fenestré.

- Cortex paraplectenchymateux.

- Médulle blanche C+ rosé vif à rouge.

- Asques largement clavés, octosporés ; spores ellipsoïdales, hyalines, simples.

- Pycnides immergées dans le thalle.

 



 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]