Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 

Lepra albescens (Huds.) Hafellner morpho. albescens
=
Pertusaria albescens 
(Huds.) Choisy & Werner  morpho. albescens = Pertusaria discoidea

Photo 1 Jean-Pierre Gavériaux - sur écorce de chêne - scan. de Dia. de 1991 - Pas-de-Calais - (62) -
Photos 2 et 3 de Jean-Michel Sussey - 18/1/0998 - Pers-Jussy, la Charmille, alt. 520 m - Haute-Savoie - (74) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Pertusariales - Pertusariaceae

Plusieurs Pertusaria (en particulier le groupe des Variolaria incluant P. albescens, P. amara et P. corallina) ont été transférés dans le genre Lepra, validé en 2016 par Haffelner.

 

Thalle : crustacé, non lobé au pourtour, moyennement épais, blanchâtre à gris verdâtre, à peine ± légèrement bosselé et craquelé, généralement bien limité par un hypothalle plus ou moins plissé mais peu zoné au pourtour. Soralies très grandes, rondes, dispersées, pas ou  peu confluentes, de 1 à 5 mm de Ø, généralement concaves et marginées, blanches à gris blanchâtre, plus claires que le thalle.

Photosymbiote : algue verte chlorococcoïde.

Chimie : K-, KC-, C-, P-.

Apothécies : non observées. D'après la littérature : rarement visibles, 1-6 par verrue, asque à 1(2) spores, ascospores 70-200x30-60 µm.

Habitat : corticole, sur feuillus des bords de route (érable, frêne, tilleul), arbres fruités (pommiers, poiriers), rarement sur conifères ou sur roches. Espèce fréquente mais assez sensible à la pollution.

 

Remarques :
- On trouve parfois Lepra albescens morpho. corallina caractérisé par une  remarquable zonation périphérique (alternance de zones claires et sombres) avec
des isidies minuscules (0,1-0,2 mm), granuleuses se transformant en soralies granuleuses, confluentes, vers le centre du thalle .
- Lepra amara
est proche mais
il est KC+ violet (médulle et soralies), ses soralies ne sont pas plates, elles sont globuleuses et ont une saveur amère.

- Lepra aspergilla (= Pertusaria dealbata), saxicole calcifuge, est P+ rouge vif instantanément et K+ jaune (thalle).

 

Précisions de Chantal Van Haluwyn - principaux caractères du genre Lepra :

- apothécies sous forme de disque,

- gelée hyméniale de légèrement à non amyloïde,

- asques fortement amyloïdes mais sans véritables structures apicales amyloïdes,

- de 1 à 2 spores par asque,

- spores à paroi mince composée d’une seule couche,

- présence d’acides thamnolique et picrolichénique ainsi que de depsides dérivés de l’orcinol.

 

Textes tirés de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2011_1 par Jean-Michel Sussey

 

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]