Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 

Lecidella stigmatea (Ach.) Hertel et Leuckert chémomorphotype micacea, thalle K+ jaune

Photos 1, 2, 4 Jean-Michel Sussey - 15/07/2006 - les Glières, plaine de Dran, 1500 m - Thorens-Glières - Haute-Savoie - (74) -
sur rocher calcaire au bord du chemin GR96 montant du parking à la chapelle de Notre-Dame-des-Neiges

Photo 3 Olivier Gonnet - session AFL 2014 - Parc du Mercantour - (04) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecideales - Lecideaceae
 

Thalle : crustacé, non lobé au pourtour, mal délimité, épilithique ou quelquefois endolithique peu visible, fendillé-aréolé ou granuleux-verruqueux, blanchâtre, grisâtre ou tacheté de vert ou de brun.

Photosymbiote : algue verte chlorococcoïde (Trebouxia).

Chimie : thalle K- ou K+ jaune, C-, KC-, P-  ; médulle P- et I- ; épithécium N+ pourpre : tholus I+ bleu. On distingue plusieurs chémomorphotypes :

thalle épilithique K- = chémotype stigmatea ;

thalle épilithique K+ jaune = chémotype micacea ;

thalle endolithique K- = chémotype egenea.

Apothécies : lécidéines, 0,2-1,5 mm, à disque plan, noir non pruineux, et rebord propre concolore, devenant rapidement convexes et plus ou moins immarginées, le rebord passant sous l’apothécie. Épithécium de vert brunâtre (le plus souvent) à brun foncé ou brun violacé. Excipulum vert brunâtre, rarement violacé. Hyménium incolore plus rarement rosâtre. Hypothécium incolore ou jaune pâle. Paraphyses peu cohérentes, non inspergées à sommet épaissi ou renflé, brun foncé. Spores ellipsoïdales, simples, incolores, par huit, de 10-16 x 6-9 µm.

Écologie, répartition : Saxicole surtout calcicole ou quelquefois calcifuge, également sur murs et mortier. Dans des stations situées aussi bien à l’ombre qu’au soleil, soumises à la pluie et souvent directement exposées au soleil. Commun. De l’étage supraméditerranéen ou collinéen à l’étage alpin.

 

Étymologie : Lecidella vient du grec « lecidos » = assiette, écuelle et du suffixe latin « ella » = indique une section, une coupure dans la classification ; stigmatea vient du latin et du grec « stigma » = stigmate, piqûre, point et du suffixe latin « ea » = fait de, de la nature de.

Synonymes : Bacidia biseptata H. Magn., Bacidia ostrogothica Malme, Biatora arctooides Hellb., Lecidea arthoniza Nyl., Lecidea caesiocinerea H. Magn., Lecidea cinnamomea Flörke ex Hellb., Lecidea diasemoides Nyl., Lecidea elaeochroma var. pilularis Th. Fr., Lecidea enteroleuca auct. p.p., Lecidea glabra (Kremp.) Hellb., Lecidea imitatrix Zahlbr., Lecidea incongrua Nyl., Lecidea prominula Borrer, Lecidea restricta Stirt., Lecidea stigmatea Ach., Lecidea subsequens Nyl., Lecidea vulgata Zahlbr., Lecidea vulgata f. granulosa (Flot.) Zahlbr., Lecidella aequata (Flörke) Kremp., Lecidella glabra Kremp., Lecidella incongrua (Nyl.) Arnold.

 

Remarques

- Lecidella patavina, très proche, s’en distingue par son hyménium inspergé (paraphyses entourées de nombreuses fines gouttelettes lipidiques).

- Lecidella carpathica a un hypothécium brun plus ou moins roussâtre.

- Clauzadea monticola a un hypothécium rouge brun et des spores beaucoup plus petites, halonées.

- Lecidella stigmatea est parfois parasité par Arthonia intexta, champignon lichénicole.

 

Reproduction partielle de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2012_1 par Jean-Michel Sussey

 

 


 

[Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]