Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

Asque à huit spores immatures encore simples. Coloration : bleu au lactophénol

Asque à huit spores presque mûres, uniseptées et tholus mis en évidence par le lugol

 

 

 

 

Lecania atrynoides M. Knowles = Lecania macrocarpa

Photos 1-3 Jean-Michel Sussey - 12/09/2002 - T. St Hilaire, anse de la mine des Sards, alt. : 2 m - Vendée - (85) -
Photos 4-6
Danièle et Olivier Gonnet - 12/10/2015 - Punta di Ventilegne - Corse - (20) -
Photos 7-8 François Julien - session La Hague 2016 - Manche - (50) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Ramalinaceae

 

Thalle : crustacé, non lobé au pourtour, mince, fendillé-aréolé, plus ou moins dispersé en petites plaques discontinues, de blanchâtre sale à brun pâle.

Photosymbiote : algue protococcoïde.

Chimie : thalle K-, C-, KC-, P- ; épithécium N- ; tholus I+ bleu.

Apothécies : 0,3-1 mm de Ø, assez nombreuses, dispersées ou regroupées par quelques-unes et difformes par compression, à disque brun plus ou moins foncé devenant brun rouge blanchâtre lorsqu’il est humide, à rebord thallin mince disparaissant à la fin et à rebord propre, concolore au disque, plus ou moins persistant. Épithécium brun plus ou moins clair formé par les calottes coiffant les sommets des paraphyses.

Hypothécium incolore ou très légèrement brun très clair. Asque bituniqué de type Biatora.

Spores étroitement ellipsoïdales, d’abord simple puis généralement à une cloison (les spores simples et uniseptées pouvant coexister dans un même asque), incolores, par huit, de (10)14-16 × 4-6 µm.

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge (plus rarement calcicole). Sur des rochers exposés aux embruns, en bord de mer, dans des sites bien éclairés et ensoleillés. Étages adlittoral, mésoméditerranéen et collinéen (variante chaude).

- Support du spécimen photographié : sur une paroi inclinée de rochers acides, schisteux, détritiques, dans une zone battue par les embruns.

 

Étymologie : Lecania vient du grec « lecan » = bassin, cuvette, et du suffixe latin « ia » = qui signifie une ressemblance, un rapport avec ; atrynoides vient du latin « ater » = noir, sombre et du suffixe latin « oides » = qui est semblable (à cause de la couleur de ses apothécies).

 

Remarques :

- Lecania aipospila a un thalle papilleux ou noduleux souvent tacheté de bleu et ses spores mûres sont toutes à une cloison.

- Catillaria lenticularis a des paraphyses avec une calotte apicale uniformément brun sombre.

- Le genre Halecania a des spores entourées par une périspore épaisse formant un halo.

 

Bibliographie :

- Le likenoj de G. Clauzade et C. Roux, 1985, page 394.

- Catalogue des lichens de France, de C. Roux et coll., 2014, pages 523-525.

 

Reproduction partielle de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2013_1 par Jean-Michel Sussey

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]