Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 

Diploicia canescens (Dicks.) Massal. [-ID 1-]

Textes et photos 1 et 2 : Jean-Pierre Gavériaux - sur peuplier - Excursion AFL 2008 - Pas-de-Calais - (62)

Photos 3 et 4 : Alain Gérault - spécimens fertiles - Littoral du Finistère - 2010 - (29)

Photo 5 : Patrice Lefrançois - exemplaire fertile - session AFL 2012 - Orne (61)

Photo 6 (immersion x1000) et texte de JM Sussey - échantillon originaire de Corse - 1999 - Bonifacio (20)
Photo 7 Olivier et Danièle Gonnet - 16/10/2018 - sur piquet en châtaignier - Ajaccio - Corse - (20) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Physciaceae
 

Genre : Diploicia vient du latin “diplo” = pli, double.

Espèce : canescens vient du latin “canescens” = qui tire sur le blanc.

Synonymes : Buellia canescens (Dicks.) De Not., Catolechia canescens (Dicks.) Anzi, Diplotomma canescens (Dicks.) Flot., Lecidea canescens (Dicks.) Ach., Lecidea canescens var. xylophila Rabenh., Lichen canescens Dicks.

 

Observation à la loupe : Thalle crustacé, lobé au pourtour, pruineux, gris blanchâtre plus ou moins vert bleuté ou glaucescent. Nombreuses soralies laminales, arrondies puis confluentes, formées de sorédies granuleuses ou farineuses, vert bleuté. Apothécies (0,3-0,9 mm) quelquefois présentes, bleu ou brun foncé presque noires, à disque un peu convexe, et un rebord propre disparaissant assez rapidement.

 

Observation au microscope : Spores à une cloison de type Dirinaria, gris brun, par huit, de 10-15 x 5-8 µm.

 

Réactions chimiques : K+ jaune puis brun (thalle) ; C- (ou rarement C+ rose), KC- (ou rarement KC+ rose) (thalle et soralies) ; P- (thalle et soralies).

 

Récolte : Herb.J.M.S. N° 1157 (échantillon correspondant à la photo 6)

- Date :  16.04.99  Lieu :  20169 Bonifacio, Capo Pertusato, le phare  Alt. : 50 m.

- Écologie, répartition : Sur tous types de substrats. Corticole, lignicole, saxicole, calcicole ou calcifuge, mais surtout nitrophile, dans des stations bien éclairées et humides. De l'étage mésoméditerranéen à l'étage montagnard. Très commun le long de l'Atlantique et de la Manche.

- Support : écorce de rameau de genévrier de Phénicie.

 

Remarques : Solenopsora candicans a le thalle plus blanc, non sorédié et sa réaction est K- . Diploicia subcanescens, souvent stérile, essentiellement méditerranéen, est dépourvu de soralies typiques qui avortent en général pour former des verrues ± granuleuses à la fin. Les spores des Diploicia du type Dirinaria, ressemblent à celles de certains Rinodina.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL n°32(2) - 2007

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]