Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 

Caloplaca lactea (A. Massal.) Zahlbr. éco. orophile -  [-ID 4-] 

Photos et texte Olivier et Danièle Gonnet - 27/8/2017 - Crozet, Treumont, alt. 1500 m - Ain - (01) -
sur calcaire très cohérent - dét. Claude Roux


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Thalle : crustacé, endosubstratique, non visible ou indistinct, quelquefois légèrement blanchâtre.

Photosymbiote : à algue verte autre que trentépohlia.

Réactions chimiques : apothécies K+ pourpre et thalle K-.

Apothécies : 0,3-1 mm de Ø, plates ou presque, dispersées mais assez nombreuses, de couleur brunâtre avec un rebord presque concolore au disque, persistant. Paraphyses simples avec quelquefois des ramifications près des cellules apicales qui sont plus renflées que celles de la base. Épithécium orangé brunâtre, thécium et hypothécium incolores. Spores polariloculaires, incolores, par 8, 16-18,3 x 5,7-7 épaisseur équat. 2,7-3µm [mesures : 18,3x6,7 e 3 16,7x6,7 e 3 16x5,7 e 3 16x6,7 2,7 16x7 e 2,7 µm]
Habitat (données de Claude Roux et coll.) : sur petits blocs et surtout pierres calcaires sur le sol de pelouses rases, rarement sur parois très ensoleillées. Étages montagnard supérieur et subalpin.

Cet écotype saxicole, calcicole et thermophile n'est pas menacé.

 

Remarque : En cours d’étude par P. NAVARRO-ROSINÉS. Diffère de Caloplaca. lactea éco. lactea par son caractère orophile, ses apothécies plus grandes (0,3-1 mm), d’un orange plus ou moins brunâtre et ses spores de 15- 20(23) × (5,5)7-8,5 µm.

 

Bibliographie

- Roux Cl. et coll., 2020. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 3e édition revue et augmentée. Édit. Association française de lichénologie (A.F.L.), Fontainebleau, 1769 p.

- Roux C., 2013 – Clé des Caloplaca. Version provisoire (v.10 – 24.01.2013), inédit, 118p.

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]