Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
Thalle de Caloplaca calcitropa parasité par Intralichen baccisporus

Caloplaca calcitrapa Nav.-Ros., Gaya et Cl. Roux

Photos et texte Serge Poumarat - 3/10/2007 - Antibes - Alpes-Maritimes - (06) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Thalle : crustacé, épilithique mince, de (0,5) 1 à 2 cm de diam., de granuleux à aréolé, jaune, à aréoles planes. Parfois, un hypothalle jaune pâle est visible à la marge du thalle.

Photosymbionte : algue verte (Chlorococcales).

Chimie : thalle K+ (pourpre).

Apothécies : 0,2-1 (1,5) mm de diam., pseudolécanorines (à rebord concolore au disque mais contenant des algues), d’abord immergées dans le thalle mais ensuite vite appliquées, à disque orangé, plan puis légèrement convexe, à rebord concolore, mince, plus trop visible à la fin.

Microscopie : spores par 8, hyalines, polariloculaires, à paroi épaissie aux pôles jusqu’à 1-2 µm, 10-14,5 x 5-7,5 µm avec un épaississement équatorial large de 3-6 µm. Sur les échantillons présentés ici, surtout les petites spores montrent cette paroi épaisse avec des locules assez étroits, les autres spores étant semblables à celles du groupe velana.  Hyménium haut de 50-80 µm environ. Épithécium K+ (pourpre). Paraphyses simples ou presque, de 1 à plusieurs cellules renflées au sommet qui est épais de 5,5-7,5 µm dans la potasse.

Habitat (d'après Roux et coll., 2017) : sur rochers calcaires, xérophile, héliophile. Étage mésoméditerranéen.

Très rare, patrimonial d’intérêt international, en danger critique d’extinction.

 

Thalles présentés : Antibes (Alpes-Maritimes, 06), plage de la Garoupe, alt. 1 m, le 03/10/2017. Sur un affleurement calcaire à 5 m de la mer et subissant les embruns (étage adlittoral). Détermination C. Roux et herbier S. Poumarat 2017-71, 75.

 

Remarques : avec le même type de spores, C. dichroa a un thalle de jaune à orangé avec des blastidies, soralies ou granules isidiomorphes. C. calcitrapa ressemble à une espèce du groupe velana mais son thalle est jaune sans tonalité orangé et les spores ont la paroi épaissie aux pôles au moins pour une partie d’entre elles. C. navasiana a aussi un thalle jaune mais il est très réduit, en partie endolithique et ses spores n’ont pas la paroi épaissie aux pôles.

 

Bibliographie

NAVARRO-ROSINÉS P., GAYA E. et ROUX C., 2000. Caloplaca calcitrapa sp. nov. (Teloschistaceae) un nuevo liquen saxícolo-calcícola mediterráneo. Bull. Soc. Linn. Provence, 51 : 145-152

ROUX C. et coll., 2017. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e édition revue et augmentée (2017). Édit. Association française de lichénologie (A. F. L.), Fontainebleau, 1581 p.

- Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]