Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

Caloplaca carphinea (Fr.) Jatta

Photos et texte de Jean-Michel Sussey - 1999 - Espagne


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Thalle : crustacé, lobé au pourtour, fendillé-aréolé, assez épais, de vert jaunâtre pâle à gris blanc, avec un hypothalle noir apparaissant entre les aréoles.

Photosymbiote : Trebouxia.

Réactions chimiques : thalle K-, KC+ rose ; disque des apothécies K+ pourpre foncé.

Apothécies : zéorines, 0,3-0, 7 mm de Ø, dont le disque varie de rouge brique à presque brun, entouré d'un rebord propre noirâtre et d'un rebord thallin concolore au thalle. Spores polariloculaires, incolores, par huit, de 10-14 × 5-6 µm, longuement ellipsoïdales. Épaississement équatorial faisant 1/3 à 1/2 de la longueur de la spore.

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge. Épilithique non parasite d’un autre lichen. Il s'établit sur les parois subverticales, bien exposées au soleil, notamment sur les escarpements basaltiques des régions chaudes du Sud de l’Europe. Rare en France. Étage thermo- et mésoméditerranéen.

 

Spécimen photographié récolté par JM Sussey, Herb. JMS. N° 1223B1,  le 04/04/99 à Cabeza del Buey, Estrémadure (Espagne). Alt. : 400 m. Escarpements cristallins émergeant du sol steppique de l’Estrémadure (Espagne) dans la plaine de la Serena dans un quadrilatère allant de Campanario, Castuera, Cabeza del Buey et la route remontant au nord vers l'Embalse de la Serena.

 

Remarques :

- Se trouve bien dans les régions steppiques comme la Crau en France ou l’Estrémadure en Espagne (plaine de la Serena). Il a été trouvé également sur les roches volcaniques de la Sierra del Cabo de Gata en Espagne par J. M. Egea et X. Llimona. Il est souvent associé à Caloplaca irrubescens, Lecanora muralis, Acarospora hilaris et Acarospora epithallina.

- Ressemble à Dimelaena oreina qui en diffère par ses apothécies à disque noir et ses spores brunes uniseptées. Caloplaca scoriophila (littoral atlantique du Sud de l’Espagne) diffère de C. carphinea notamment par son thalle d’un vert jaunâtre plus vif, à cortex plus épais, formé de cellules allongées à parois épaisses (Breuss, 1989).

 

Bibliographie :

Breuss O., 1989 – Zur Unterscheidungvon Caloplaca carphinea und C. scoriophila (Lichenes, Teloschistaceae). Linzerbiol. Beitr., 21(2) : 583 – 590.

Cabi Bioscience Databases - ISF Species fungorum - http://www.indexfungorum.org

Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eùropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spec. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 230, n° 14).

Egea J. M. & Llimona X., 1994 - La flore et la végétation lichéniques des laves acides du parc naturel de la Sierra del Cabo de Gata (SE de l'Espagne) et des régions voisines. Bull. Soc. linn. Provence, 45 : 263 – 281. (p. 270).

Nimis P. L. et Martellos S., 2001 - The information system on Italian lichens. Dept. of Biology, University of Trieste. - http://dbiodbs.univ.trieste.it

Ozenda P. et Clauzade G., 1970 - Les Lichens. Étude biologique et flore illustrée. Masson édit., Paris, 801 p. (p. 698, n° 1965).

Roux Cl., 2015 – Clé des Caloplaca. vI3b – inédit (p. 18,  n° 15).

Roux C. et coll., 2014 - Catalogue des lichens de France. Des Abbayes édit, Fougères, 1525 p. (p. 201).

Roux Cl., Coste C., Bricaud O., Masson D., 2006 - Catalogue des lichens et des champignons lichénicoles de la région Languedoc-Roussillon (France méridionale). Bull. Soc. linn. Provence, 57 : 85 - 200 (p. 101, n° 185).

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL n°41(1) - 2016

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]