Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

 

Caloplaca vitellinula (Nyl.) H. Olivier (leg. Françoise Drouard)
Calopisma vitellinulum = Caloplaca lithophila = Gyalolechia vitellinula = Lecanora vitellinula

= Placodium vitellinulum = Xanthocarpia vitellinula

Photos Jean-Michel Sussey -  25/07/14 - St-Paul-sur-Ubaye, 2000 m - Alpes-de-Haute-Provence - (04) -

sur écorce du tronc d’un frêne (Fraxinus excelsior)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Thalle : crustacé, non lobé au pourtour, faiblement développé, souvent réduit à quelques aréoles ou fragments jaune vitellin ou jaune grisâtre dispersés et tendant à disparaître.

Photosymbiote : Trebouxia.

Réactions chimiques : thalle et apothécies K+ pourpre.

Apothécies : petites (0,2-0,6 mm), rondes ou irrégulières, parfois nombreuses mais généralement dispersées, à disque plan ou légèrement convexe, jaune orangé plus foncé que le thalle, à rebord propre un peu plus clair que le disque et à rebord thallin jaune vitellin, bien visible mais tendant à disparaître chez les vieilles apothécies. 

Épithécium orange.

Hypothécium incolore.

Spores polariloculaires, incolores, par huit, de (8)9-12(14) × (4)4,5-6(7) µm dont la largeur est à peu près égale à la moitié de la longueur et avec un épaississement équatorial de (2)3-4,5(5) µm de longueur, à peu près égal au tiers de la longueur de la spore. Paraphyses simples (1,5-2,5 µm d’épaisseur), peu ramifiées au sommet, avec une cellule terminale plus ou moins subsphérique de 4-6 µm de diamètre.  

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge, plus rarement corticole (sur arbres à feuillage caduc) ou lignicole. Dans des stations exposées à la pluie et à la neige, aussi bien à l’ombre qu’au soleil. Étages collinéen et surtout montagnard. Assez rare.

Étymologie : Caloplaca vient du grec « calo » = beau et du grec « placa » = plaque (en général les Caloplaca sont beaux (couleurs vives) et bien appliqués sur le substrat) ; vitellinula vient du latin « vitellus » = jaune d’œuf, du suffixe « inus » = indique la ressemblance et du suffixe « ilus » = diminutif (allusion à la couleur presque jaune d’œuf).

Remarques : Il s’agit d’un exemplaire corticole alors que généralement Caloplaca vitellinula est saxicole calcifuge. Il correspondrait à l’holotype Lecanora vitellinula récolté par Nylander sur écorce d’Alnus.

- Caloplaca pyracea, à thalle gris, granuleux pulvérulent, a de très nombreuses et très petites apothécies à disque jaune orangé, à rebord propre jaune clair et rebord thallin gris disparaissant rapidement ; exclusivement corticole.

- Caloplaca holocarpa, à thalle presque inexistant, gris ou gris jaunâtre, a de nombreuses apothécies en masse ou dispersées, un peu plus grandes (jusqu’à 1 mm de diamètre), à épaississement équatorial un peu plus grand, et, en outre, il est presque toujours saxicole.

- Caloplaca vitellinaria est parasite de Candelariella vitellina.

Bibliographie :

- Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine de C. Roux et coll., 2014, aux éditions des Abbayes, pages 247-248.

- Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eŭropo. p. 236.

- Roux C., 2014, Clé des Caloplaca. Version provisoire (v.12 – 10.11.2014), inédit, 121 p. (p. 71, n° 85).

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL 2015(2)

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]