Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

 

 

 

Caloplaca rubelliana (Ach.) Lojka

Photos 1 et 2 de Jean-Michel Sussey - sur roche siliceuse - Hautes-Alpes (05) - lég. JL et B. Martin
Photos 3 et 4 de Jean-Pierre Gavériaux - session AFL 2012 dans les PO (66)
Photo 5 : Olivier Gonnet - session AFL 2010 - Hérault (34)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Genre : Caloplaca vient du grec “calo” = beau, du grec “placa” = plaque, assiette

Espèce : rubelliana vient du latin “rubellus“ = rouge

Groupe : C. citrina (d'après la clé Claude Roux).

Synonymes : Lecidea rubelliana (Ach.) Schaer., Lecanora rubelliana Ach., Callopisma rubellianum (Ach.) A. Massal, Callopisma aurantiacum var. rubescens A. Massal.

 

Observation à la loupe : Thalle crustacé, plat, lisse, fendillé-aréolé, de couleur rose rouge vermillon, avec des apothécies (0,2-0,4 mm) concolores ou de couleur plus vive, enfoncées dans les aréoles du thalle et non saillantes, planes au début, convexes à la fin.

 

Observation au microscope : Spores par huit, polariloculaires, incolores, de 8-11 x 4-7 µm avec un épaississement équatorial de 2-3,5 µm de longueur, égal au ⅓ de la longueur de la spore. Les paraphyses ont des cellules de 1-1,5 µm d'épaisseur avec souvent les trois à quatre dernières cellules sommitales de 3-4 µm de diamètre, et sont couramment ramifiées.

 

Réactions chimiques : K + pourpre (thalle et apothécies).

 

Récolte : Herb. JMS. N° 1875 (don de J. L. et B. Martin).

- Date :  12.05.02  Lieu :  05300 Le Poët - Terrain caillouteux en contrebas du canal de la Durance.

 

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge. Roches très cohérentes, siliceuses (surtout silex et quartzite). Sur des parois inclinées ou des pierres sur le sol, dans des stations chaudes, ensoleillées, et soumises à la pluie. Région méditerranéenne, de l'étage mésoméditerranéen à l'étage montagnard.

- Support : roche non calcaire très dure.

 

Remarque : Il s'agit d'un Caloplaca tellement caractéristique par sa couleur, qu'on ne l'oublie jamais. Il a un aspect général d'Aspicilia du fait que ses apothécies sont enfoncées à une ou plusieurs dans les aréoles du thalle

 

Bibliographie :

Cabi Bioscience Databases - ISF Species Fungorum - http://www.indexfungorum.org

Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eùropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spec. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 250 n° 60).

Nimis P. L. & Martellos S., 2001 - The Information System on Italian Lichens. Dept. of Biology, University of Trieste. - http://dbiodbs.univ.trieste.it

Ozenda P. et Clauzade G., 1970 - Les Lichens. Étude biologique et flore illustrée. Masson édit., Paris, 801 p. (p. 686 n° 1911).

Roux Cl., 2007 - Clé des Caloplaca. Inédit (p. 22 n° 60).

Roux Cl., Coste C., Bricaud O., Masson D., 2006 - Catalogue des lichens et des champignons lichénicoles de la région Languedoc-Roussillon (France méridionale). Bull. Soc. linn. Provence, 57 : 85 - 200 (p. 105 n° 245).

Wirth V., 1995 - Die Flechten Baden-Württembergs (tome 1). Ulmer édit., Stuttgart, 1006 p. (p. 237).

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL - 2005(2)

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]