Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 

Caloplaca lactea (Massal.) Zahlbr. (s.str.) = Gyalolechia calcicola

photos 1-2 et texte  Jean-Michel Sussey - sur roche calcaire - Tunisie -
Photos suivantes Olivier Gonnet - session AFL 2015 - Saint-Sozy - Le Pied Saint Jean - Lot - (46) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Genre : Caloplaca vient du grec “calo” = beau , du grec “placa” = plaque

Espèce : lactea vient du latin "lact" = lait

Sous-genre : Gyalolechia (d'après la clé de G. Clauzade et C. Roux)

Synonymes : Gyalolechia lactea (Massal.) Arnold - Callopisma luteoalbum var.lacteum Massal -  Caloplaca tarraconensis Nav.-Ros.

 

Observation à la loupe : Thalle crustacé non visible ou indistinct, quelquefois légèrement blanchâtre, avec de très petites apothécies (0,1 - 0,3 mm) plates ou presque, dispersées mais assez nombreuses, de couleur jaune orangé avec un rebord presque de la même couleur que le disque, persistant.

 

Observation au microscope : Spores polariloculaires, incolores, par 8, de 11-12,7-14 (16) x 6-7,3-8,5(9,5) µm, à épaississement équatorial court [(1)2-3(3,5) µm de longueur], dimensions données par Navarro-Rosinés et Hladum (1996). Paraphyses simples avec quelquefois des ramifications près des cellules apicales qui sont plus renflées que celles de la base. Épithécium orangé, thécium et hypothécium incolores.

 

Réactions chimiques : K + violet pourpre (apothécie) et K - (thalle)

 

Récolte correspondant à la première photo : Herb. JMS. N° 1804

- Date :  28.09.04  Lieu : Ksar Deghaghra, à 15 Km au Sud de Tataouine (Tunisie) Alt. : 350 m env.

- Habitat : Saxicole, calcicole, thermophile.

- Support : petits cailloux calcaires sur le sol, steppe subdésertique à alfa.

 

Remarques : Caloplaca lactea est un lichen méditerranéen que l’on trouve particulièrement sur les cailloux ou petites pierres calcaires sur le sol. Ses petites apothécies jaune orangé le différencie de Caloplaca marmorata dont les apothécies sont brun rouge et un peu plus grandes (0,2 - 0,5 mm). Ses spores sont ellipsoïdales et bien renflées; la largeur est la moitié de la longueur, ce qui leur donne un aspect replet par rapport à celles de Caloplaca lacteoides qui sont oblongues car beaucoup plus longues pour sensiblement la même largeur et un épaississement équatorial identique; d’autre part Caloplaca lacteoides a toujours des paraphyses simples et les apothécies un peu plus grandes (0,2 - 0,5 mm). Caloplaca crenulatella a des apothécies plus grandes (0,2 - 0,8 mm) de couleur jaune doré et un thalle aréolé de couleur jaune d’oeuf, K + poupre, présent au moins autour des apothécies. Ses spores sont longuement ellipsoïdales.

 

Bibliographie :

- Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Europo. 17200 St-Sulpice-de-Royan, Société Botanique du Centre-Ouest, 893p. - (p.245 – n°48a).

- Nimis P.L., Pinna D., Salvadori O.,1992 - Licheni e conservazione dei monumenti,Via Marsala 24 40126 Bologna, Cooperativa Libraria Universitaria Editrice Bologna, 165p. - (p.70).

- Navarro-Rosinés P.y Hladum N. - 1996 - Las especies saxicolo-calcicolas del gruppo de Caloplaca lactea (Theloschistaceae, liquenes) en las regiones mediterranea y medioeuropaea . Bull. Soc. linn. Provence - 45, 181p. - (p.153).

- Ozenda P. et Clauzade G., 1970 - Les Lichens. Paris, Masson et Cie, 801p. - (p.696 – n°1963).

- Purvis O.W., Coppins B.J., Hawksworth D.L., James P.W. et Moore D.M., 1992 - The lichen flora of Great Britain and Ireland, Cromwell road, London SW7 5BD, The British Lichen Society and The Natural History Museum 710p. - (p.153 – n°31).

- Tiévant Pascale, 2001 - Lichens. Lausanne, Paris, Delachaux et Nestlé S.A., 304p. - (p.87).

- Wirth V., 1995 - Die Flechten Baden-Württembergs (Teil1 et 2). Stuttgart, Ulmer, 1006p.- (p.234).

 

A noter : Cette fiche est l'une des 12 fiches de la première série publiée dans le bulletin semestriel de l'AFL en 2004 - Bull. 2004_2 (actuellement épuisé).

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]