Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

 

 

 

 

 

 

 

Caloplaca crenularia (With.) J. R. Laundon var. crenularia [-ID 4-]

Photos d'O. Gonnet, P. Lefrançois et JM Sussey, textes de Jean-Michel Sussey [Corrèze (19) et Orne (61)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Genre : Caloplaca vient du grec “calo” = beau, du grec “placa” = plaque

Espèce : vient du latin “crenul” = petite entaille.

Groupe : C. ferruginea (d'après la clé Cl. Roux)

Synonymes : Blastenia ferruginea var. festiva (Ach.) Nyl. ; Blastenia ferruginea var. contigua A.Massal. ; Blastenia ferruginea var. plumbea A.Massal. ; Blastenia ferruginea var. saxicola A.Massal. ; Blastenia festiva (Ach.) A.Massal. ; Blastenia festiva var. saxicola (A.Massal.) A.Massal. ; Blastenia koerberiana A.Massal. ; Callopisma contiguum (A.Massal.) Spitzner ; Callopisma ferrugineum var. decussatum Bagl. ; Callopisma ferrugineum var. inarimense Jatta ; Caloplaca caesiorufa (Wibel) Flag. ; Caloplaca contigua (A.Massal.) Mig. ; Caloplaca ferruginea var. festiva (Ach.) Th.Fr. ; Caloplaca festiva (Ach.) Zwackh ; Caloplaca festiva f. convexa de Lesd. ; Caloplaca festiva var. depauperata H.Magn. ; Caloplaca festiva f. fusciuscula Lamy ; Caloplaca festiva var. subvitellina (Vain.) Szatala ; Lichen crenularius With. ; Placodium ferrugineum var. festivum (Ach.) A.L.Sm.

 

Observation à la loupe : Thalle crustacé de couleur gris blanchâtre jusqu’à gris foncé, assez épais, fendillé-aréolé, non granuleux, non lobé au pourtour mais avec quelquefois une ligne hypothalline noire. Apothécies (0,3 à 1,5 mm) d’un beau rouge ferrugineux mais devenant parfois d'un gris plombé ou même noirâtres à la fin, saillantes, planes et devenant convexes à la fin, avec un rebord propre persistant concolore au disque. Bord thallin C+rouge. Pycnides de couleur orangé rougeâtre et K+ pourpre.

 

Observation au microscope : Spores polariloculaires, incolores, par huit, de 12-17 x 7-10 µm avec un épaississement équatorial de 5-7 µm de longueur compris entre le ⅓ et le ½ de la longueur de la spore. Le tube axile très fin est bien visible (voir photo 3 - x1000 - montage dans le bleu coton lactophénolé). Conidies bacilliformes.

 

Réactions chimiques : K+ pourpre (apothécies) et K- (thalle).

 

Récolte : Herb. JMS. N° 1302

- Date :  19.07.00  Lieu :  19120 Chenailler Mascheix - Serpentine de Bettu  Alt. : 450 m.

 

Écologie, répartition : Saxicole, calcifuge. Sur des rochers horizontaux ou inclinés, bien exposés à la pluie, la lumière et le soleil. De l'étage mésoméditerranéen à l'étage subalpin.

- Support : sur de la serpentine non calcaire

 

Remarques :

- Caloplaca ferruginea possède les mêmes spores, mais il est corticole.

- Caloplaca arenaria a le thalle gris plus clair, très souvent peu ou pas visible et surtout ses spores sont étroites avec un épaississement équatorial court, de 1,5 à 3,5 µm de longueur. Ses apothécies sont d'un beau rouge vif.

- Caloplaca scotoplaca a un thalle beaucoup plus mince, souvent peu visible, avec des apothécies plus petites (0,2 - 0,4 mm) et des spores sont également plus petites, avec un épaississement équatorial de 2 - 5 µm de longueur, compris entre le ¼ et le ⅓ de la longueur de la spore. On le trouve surtout dans les régions atlantiques ou soumises aux influences atlantiques.

- Caloplaca scotoplaca est difficile à différencier de Caloplaca crenularia, seul l'examen sous microscope nous permet de les déterminer avec certitude.

- Caloplaca crenularia var. crenularia a un thalle plutôt mince, lisse, plus ou moins continu, gris foncé avec souvent une ligne hypothalline noire. Synonyme de Caloplaca sbarbaronis B. de Lesd. et de Blastenia ferruginea var. plumbea A. Massal.

- Caloplaca crenularia var. contigua (A. Massal.) H. Olivier a un thalle aréolé-squamuleux gris sombre. Synonyme de Caloplaca squamulosa sensu Ozenda et Clauzade non (Wedd.) de Lesd. La partie supérieure de ses pycnides est et K+ (violet clair) et ses apothécies entièrement (disque et rebord) C + (pourpre),

- Caloplaca crenularia var. depauperata H. Magn., assez rare, a un thalle indistinct.

- Caloplaca crenularia var. metabasis A. Massal. a un thalle mal délimité et blanchâtre. Il serait synonyme de Caloplaca erythrocarpa (Nimis et Martellos 2000).

  

Bibliographie :

Cabi Bioscience Databases - ISF Species Fungorum - http://www.indexfungorum.org

Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eùropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spec. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 265 n° 118)

Dobson F.S., 2005 - Lichens. An Illustrated Guide to the British an Irish Species. The Richmond Publisching Co. Ltd. édit., England, 480 p. (p. 99 n° 11)

Nimis P. L. & Martellos S., 2001 - The Information System on Italian Lichens. Dept. of Biology, University of Trieste. - http://dbiodbs.univ.trieste.it

Ozenda P. et Clauzade G., 1970 - Les Lichens. Étude biologique et flore illustrée. Masson édit., Paris, 801 p. (p. 693 n° 1952)

Purvis O. W., Coppins B. J., Hawksworth D. L., James P. W. et Moore D. M., 1992 - The lichen flora of Great Britain and Ireland. Natural History Museum Publications and British Lichen Society édit., London, 710 p. (p. 150 n° 17)

Roux Cl., 2007 - Clé des Caloplaca. Inédit (p. 38 n° 118)

Roux Cl., Coste C., Bricaud O., Masson D., 2006 - Catalogue des lichens et des champignons lichénicoles de la région Languedoc-Roussillon (France méridionale). Bull. Soc. linn. Provence, 57 : 85 - 200 (p. 102 n° 198 199 et 200)

Tiévant P., 2001 - Guide des lichens. Delachaux et Niestlé édit., Paris, 304 p. (p. 84)

Wirth V., 1995 - Die Flechten Baden-Württembergs (tome 1). Ulmer édit., Stuttgart, 1006 p. (p. 226).

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL - 2005(1)

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]