Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


Caloplaca biatorina subsp. biatorina (A. Massal.) J. Steiner

Textes et photos de Jean-Michel Sussey (Village de Plaine Joux - Haute-Savoie - 74)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Genre : Caloplaca vient du grec “calo” = beau et du grec “placa” = plaque

Espèce : biatorina vient du latin “bia” = force et du latin “tor” = torsade, touron

Groupe : C. saxicola (d'après la clé de Cl. Roux)

Synonymes : Berengeria biatorina (A.Massal.) Trevis.; Caloplaca baumgartneri Zahlbr.; Caloplaca callopiza (Nyl.) Jatta ; Caloplaca nideri J.Steiner ;Gasparrinia biatorina (A.Massal.) J.Steiner ; Lecanora callopiza Nyl.; Physcia elegans var. biatorina A.Massal.; Placodium biatorinum (A.Massal.) M.Choisy ; Placodium callopizum (Nyl.) H.Olivier ;

 

Observation à la loupe : Thalle crustacé de couleur rouge orangé, bien lobé au pourtour, avec des lobes de 0,3 à 1,5 mm de largeur, légèrement convexes, bien appliqués sur le substrat, avec des apothécies de plus de 0,5 mm de diamètre, de même couleur que le thalle ou presque. Sans isidies, ni soralies, ni pruineux.

 

Observation au microscope : Spores courtement ellipsoïdales, incolores, plus ou moins renflées, par huit, de 9-16 x 5-9 µm, avec un épaississement équatorial d'une longueur comprise entre le 1/4 et le 1/3 de la longueur de la spore (voir encadré de la photo). Sommet des paraphyses renflé de 4-7 µm de diamètre.

 

Réactions chimiques : K + pourpre (thalle et apothécies)

 

Récolte : Herb. JMS. N° 1242

- Date :  08.02.98  Lieu :  74250 Bogève - Les Brasses - Village de Plaine Joux 

- Alt. : 1250 m.

 

Écologie, répartition : Saxicole (toutes sortes de roches, calcaires ou non, mais surtout calcicole), mortier, tuiles quelquefois sur bois Régions montagneuses et froides sur parois verticales et sommets rocheux (orophile et nitrophile).

- Support : Roche calcaire

 

Remarques : Xanthoria elegans a des lobes très convexes et un cortex inférieur.

Caloplaca tenuata a un thalle plus ou moins orangé, a des lobes périphériques plus courts et étroits, de 0,3 à 0,7 mm. Il se trouve en région méditerranéenne sur rochers calcaires très ensoleillé. Ses spores sont plus allongées, réniformes ou fusiformes, et légèrement rétrécies au niveau de l'épaississement.

Caloplaca biatorina subsp. gyalolechioides a un thalle et des apothécies nettement pruineuses, à spores longuement ellipsoïdales et se trouve en région méditerranéenne et subméditerranéenne, sur des parois verticales sous des escarpements calcaires ombragés et protégés de la pluie.

 

Bibliographie :

Cabi Bioscience Databases - ISF Species Fungorum - http://www.indexfungorum.org

Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eùropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spec. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 237 n° 31)

Jahns H. M., 1989 - Guide des fougères, mousses et lichens d'Europe. Delachaux et Niestlé, édit., Lausanne, 258 p., 655 pl. (p. 594)

Nimis P. L. & Martellos S., 2001 - The Information System on Italian Lichens. Dept. of Biology, University of Trieste. - http://dbiodbs.univ.trieste.it

Ozenda P. et Clauzade G., 1970 - Les Lichens. Étude biologique et flore illustrée. Masson édit., Paris, 801 p. (p. 702 n° 1983)

Roux Cl., 2007 - Clé des Caloplaca. Inédit (p. 11 n° 29c)

Wirth V., 1995 - Die Flechten Baden-Württembergs (tome 1). Ulmer édit., Stuttgart, 1006 p. (p. 222).

 

A noter : Cette fiche est l'une des 12 fiches publiées dans le bulletin AFL 2005_1.          

Une monographie des espèces européennes du genre Caloplaca est en préparation (par Jean-Michel Sussey et Claude Roux)

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]