Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

Cetraria  islandica (L.) Ach. subsp. islandica

Photos et textes Jean-Pierre Gavériaux (au niveau du sol - session AFL 2001 -Haute-Savoie - 74)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Parmeliaceae
 

Macroscopie : Thalle fruticuleux, 2-6 cm de haut, donnant des lobes dressés, 1-10 mm de large, modérément ramifiés, canaliculés au départ, étalés vers le sommet, brun rougeâtre, ± luisants, munis de spinules marginales longues de 0,1-1 mm ; face inférieure concolore ou plus pâle, avec de nombreuses pseudocyphelles blanches, allongées. Pycnides (plus foncées) situées à l’extrémité des spinules.

Photosymbiote : algue verte (Trebouxia).

Chimie : Médulle et pseudocyphelles P+ orange à rouge (ou P-) ; C-.

Microscopie : Ascomes non observés ; d'après la littérature, apothécies rares situées à l’extrémité de la face inférieure des lobes ; disques 2-20 mm de Ø, brun foncé ; pycnidiospores 6-7 x 1 µm.

Habitat : Terricole, sur sol calcaire ou non, ou détriticole, dans les pelouses et les forêts claires, héliophile. En montagne, jusqu’à l’étage nival.

 

Remarque :

Cetraria islandica ssp. crispiformis a des lobes en grande partie canaliculés, presque tubuliformes, avec des pseudocyphelles peu visibles, généralement absentes sur les bords, à surface rugueuse par la présence de fovéoles et de sailles (face jamais entièrement lisse).

Cetraria ericetorum a des lobes plus étroits, fortement canaliculés, presque tubuliformes, pas de pseudocyphelles (excepté parfois dans la partie supérieure des lobes).

 

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]