Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 


Candelariella coralliza (Nyl.) H. Magn. = Candelariella vitellina var. pulvinata

Photo 1 Olivier Gonnet - (sur rocher siliceux - session AFL 2007 - Finistère - 29) -
Photo 2 Olivier Gonnet ; photo 3 Danièle Lacoux - session AFL 2010 - Hérault - (34)
Photo 4 Patrice Lefrançois - exemplaire fertile - session AFL 2012 - Orne - (61)

Photo 5 Jean-Michel Sussey - 20/04/2012 - Bailleul, les gorges du Meillon au Vaudobin - Orne - (61)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Candelariales - Candelariaceae
 

Thalle : bien visible, jusqu’à plusieurs cm de Ø, jaune vitellin, jamais orangé, concolore aux apothécies, non lobé au pourtour, constitué de granulations coralloïdes, groupées en coussinets de 1-4 mm de Ø, se séparant les uns des autres par de profondes craquelures.

Photosymbiote : algue chlorococcoïde.

Apothécies : rares, le plus souvent absentes ; quand elles sont présentes, elles sont similaires à celles de Candelariella vitellina, avec un rebord granuleux, disparaissant le plus souvent à la fin. Asques à 12-32 spores de 10-16 x 4,5-5,5 µm.

Habitat : sur affleurements de roches acides ou rochers isolés utilisés comme perchoirs par les oiseaux (espèce ornithocoprophile), moins commun que Candelariella vitellina.

 

Étymologie : Candelariella vient du latin « candelar » = chandelle et du suffixe « ella » = diminutif de couleur (en rapport avec la couleur de cire souvent luisante par temps sec) ; coralliza vient du latin « corallis » = pierre précieuse, corail, et du suffixe « ia » = qui indique une ressemblance (ressemble à une touffe de corail).

 

Remarque : espèce considérée par certains auteurs comme une variété de Candelariella vitellina.

 

Reproduction partielle de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2013_1 par Jean-Michel Sussey

 

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]