Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 

Candelariella aurella (Hoffm.) Zahlbr. subsp. aurella (chémo. aurella)

Photo 1 Françoise Guilloux - (sur roche calcaire - session AFL Luberon - 2008 - Vaucluse - 84) -
Photo 2 Christian Fontaine - 11/1/2006 - Rosières-St-André - (Belgique) -
Photos 3 et 4 Olivier Gonnet - session AFL 2014 - Hautes-Alpes - (04) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Candelariales - Candelariaceae
 

Thalle : peu visible, formé de granules épars, jaune moutarde, convexes (0,5-1,5 mm de Ø), peu nombreux (parfois absents ou devenus gris cendré verdâtre) sur un hypothalle gris foncé à noir surtout bien développé en zones urbaines.

Photosymbiote : algue verte chlorococcoïde.

Apothécies : fréquents, 0,2-1,2 mm de Ø, jaune d'œuf mais souvent devenues vert brun, avec rebord entier ou crénelé, disparaissant à la fin. Asques à 8 spores. Spores biguttulées, 10-18 x 4-8 µm (voir ci-dessous les 2 variétés).

Habitat : Très fréquent. Sur les substrats les plus divers mais surtout sur roches calcaires ; ornithocoprophile, nitrophile et coniophile.

 

Remarques :

Il y a 2 variétés en fonction de la taille de la spore :

- var. aurella [= f. heidelbergensis = f. smaragdula] à spores 10-18 x 4-7 µm, et thalle jaune citron,

- var. unilocularis [= var. macrospora] à spores 16-28 x 7-8 µm.

Il y a également une autre sous-espèce :

Candelariella aurella subsp. glebulosa (Asta, Clauzade et Cl. Roux) Cl. Roux

que l'on rencontre en haute montagne, à thalle plus développé, glébuleux, grisâtre ou gris brunâtre, qui se développe en parasite sur divers lichens crustacés.

 

 


 

[Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]