Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 
 
 

Bellemerea alpina (Sommerf.) Clauzade & Cl. Roux Aspicilia alpina

Photos 1-2 et textes de Jean-Michel Sussey - sur roche granitique - août 2006 - Argentière - Haute-Savoie (74)
Photos 3, 4 et 5 - Olivier Gonnet - Haute-Savoie 2010 (74)
Photos 6-9 Serge Poumarat - juillet 2018 - Hautes-Pyrénées - (65) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetidae incertae sedis - Porpidiaceae

 

Thalle : crustacé, non lobé au pourtour mais en général bien délimité, fendillé-aréolé, de blanchâtre jusqu'à gris plombé.

Photosymbiote : algue verte.

Chimie : thalle K+ jaune puis rapidement rouge sang, C-, P+ beau jaune foncé vif ; épithécium N- ; thalle et paroi de la spore I+ indigo ; sommet des asques I+ bleu.

Apothécies : 0,2-1,5 mm de Ø, aspicilioïdes, endothallines à l'état jeune (une ou plusieurs par aréole), puis devenant convexes, légèrement saillantes, à rebord thallin mince mais persistant et à disque brun rouge sombre à l'état sec et brun rouge clair à l'état humide.

Épithécium brun rougeâtre ou brun verdâtre.

Spores simples, ellipsoïdales, avec les pôles très légèrement fusiformes, munies d'un halo, incolores, par huit, de 8-23 x 7-13 µm. A l'intérieur d'un même asque, les spores sont souvent de dimensions et de formes très différentes.

Habitat : Saxicole calcifuge. Dans les régions montagneuses à partir de 1000 mètres d'altitude, au sommet de petits rochers ou des grosses pierres siliceuses, arrosés par les pluies et recouverts par la neige. Souvent dans des forêts ± clairsemées de résineux.

 

Récolte de Jean-Michel Sussey (Herb. JMS N° 2016), le 02/08/2006, à Argentière (74400), La crèmerie du glacier, rive droite de l'Arveyron d'Argentière, au pied du glacier d'Argentière dans les restes de la moraine frontale, entre les deux passerelles de bois franchissant le torrent, en bordure de l'altiport ; alt. 1270 m ; au sommet d'une grosse pierre granitique, roulée par le glacier et déposée au bord du torrent, au milieu d'une forêt clairsemée de mélèzes. Orientation générale du site plein Est.

 

Remarques :

- Le genre Bellemerea se distingue des Aspicilia notamment par ses réactions I+ (indigo) du thalle et de la paroi des spores, et I+ (bleu intense) du sommet des asques, et par l'épithécium dépourvu de vert d'Aspicilia.

- Il diffère des Lecanora par la réaction I+ (indigo) du thalle et de la paroi des spores, par ses apothécies aspicilioïdes et par ses asques du type Porpidia (tholus avec une structure en tube fortement I+ bleu).

- Par contre, bien que plusieurs Aspicilia aient des réactions identiques avec K+ (jaune puis rouge) on les différencie par la couleur de leurs apothécies qui est noire tandis que celle des Bellemerea est brun-rouge, ce qui est bien visible à l'état humide.

 

Textes tirés de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2006_2 par Jean-Michel Sussey

 

Principaux caractères du genre Bellemerea



 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]