Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 

Arthonia punctiformis Ach. = Arthonia armoricana f. saltelii = Arthonia atomaria
=
Arthonia quadriseptata = Opegrapha microscopica

Photos et texte de Serge Poumarat - 13/09/2016 - Counozouls - Aude - (11) -


 

Ascomycota - Arthoniomycetes - Arthoniales - Arthoniaceae
 

Thalle : à Trentepolhia, hypophléode (ce qui est bien visible au microscope  sur une coupe fine) de blanchâtre à gris blanchâtre clair.

Apothécies : 0,3-0,8 x 0,3-0,4 mm, rondes, triangulaires ou polygonales, parfois un peu allongées, à disque très ouvert, noir non pruineux.

Chimie : thalle et lirelles K-, C-, KC-.

Microscopie : spores hyalines, à 3 cloisons, oblongues, 14,5-19 x 5-6 µm. Asques subglobuleux, octosporés et à tholus de type Arthonia. Épithécium brun-noir, excipulum très mince, brun rougeâtre s'interrompant sous l'hypothécium qui est incolore. Sous le microscope, en coupe mince, tous les tissus de l'apothécie sont K-, C-, KC-.

Habitat : (d'après Roux et coll., 2017) corticole, sur rhytidome lisse de feuillus (Corylus, Sorbus, Betula, Quercus, etc.), très rarement de conifères (Abies, Cedrus, etc.), principalement sur les petites branches et jeunes troncs, acidophile ou subneutrophile, mésophile ou xérophile, astégophile, photophile mais peu ou pas héliophile, non nitrophile. De l’étage mésomediterranéen à l’étage montagnard.

 

Thalle présenté : Counozouls (Aude, 11), route du col de Jau, au-dessus de la Moulinasse, alt. 1350 m, le 13/09/2016. Sur tronc de hêtre isolé. Détermination et Herbier S. Poumarat 2016-76.

 

Remarques : caractérisé par son thalle très peu visible, les lirelles surtout rondes ou presque, très rarement allongées et jamais fourchues ou en étoile, les spores hyalines à 3 cloisons, l'hypothécium incolore, et le thalle et les apothécies ne réagissant pas aux réactifs habituels hormis l'iode.

Arthona radiata s'en distingue par un thalle épiphléode plus visible et des apothécies souvent fourchues ou en étoile.

Très proche, Arthonia glaucella a un thalle épiphléode plus visible et délimité.

 

Bibliographie

CLAUZADE et ROUX Cl., 1985. Likenoj de Okcidenta Eǔropo. Illustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, nouv. sér., n. spéc. 7, 893 p.

OZENDA P. et CLAUZADE G., 1970. Les Lichens. Etude biologique et flore illustrée. Edti. Masson, Paris, 800 p.

ROUX C. et coll., 2017. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e édition revue et augmentée (2017). Édit. Association française de lichénologie (A. F. L.), Fontainebleau, 1581 p.

SMITH C. W., APTROOT A., COPPINS B. J., FLETCHER A., GILBERT O. L., JAMES P. W. et WOLSELEY P. A., 2009. The lichens of Great Britain and Ireland. British lichen Soc., London, 1046 p.

STENROOS S., VELMALA S., PYKÄLÄ J. et AHTI T. (eds.), 2016. Lichens of Finland. Norrlinia 30, 896 p.

- Photos complémentaires sur le site de Serge Poumarat : [Lichens de Catalogne]

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]